Pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ?

Le 2 février est le seul jour de l'année où l'on peut manger des dizaines de crêpes sans se justifier. La Chandeleur réunie chaque année famille et amis pour le plus grand plaisir de nos estomacs. Mais connaissez-vous vraiment les origines et traditions de cette célébration ?

Par Wini SASA. Crédit Photo : Pexels/Todd Cravens |

Une histoire de pain en quantité insuffisante...

Avant d'avoir ses origines religieuses qu'on lui connait aujourd'hui, la Chandeleur était une fête païenne et latine. Célébrée quarante jours après Noël, tous les 2 février, la festa candelarum en latin ou fête des Chandelles, commémore la présentation de l'enfant Jésus au Temple de Jérusalem et sa reconnaissance comme Lumière d'Israël. Vers le Vème siècle, des pèlerins avaient été envoyés à Rome pour célébrer cette présentation. Lors de la procession qui marquait cette cérémonie, les pélerins portaient des flambeaux.

Ces mêmes flambeaux servaient à purifier la terre à la fin de l'hiver. Plus tard, les flambeaux sont devenus des chandelles suite à l'interdiction des Lupercales, la fête de purification célébrée le 15 février, destinée à raviver la fécondité en libérant les forces vitales. Le Pape Gélase 1er avait décidé de l'interdire pour la remplacer par la Chandeleur, avec des processions et la bénédiction des cierges dans les églises.

Pour l'origine de la crêpe, c'est une autre histoire. Lorsque les pèlerins sont arrivés à Rome, le Pape se devait de les nourrir. Ils étaient si nombreux que le pain a fini par manquer. Une idée est alors venue : diluer la farine pour en faire de fines galettes, qui sont devenues les crêpes que l'on déguste aujourd'hui. Bien sûr, il existe de nombreuses croyances et superstitions sur à l'origine de cette galette dorée. Les paysans avaient l'habitude de faire sauter la première crêpe avec la main droite tandis que dans l'autre main se trouvait une pièce d'or (un louis d'or ou une pièce de monnaie) pour obtenir des récoltes abondantes. La pièce était entourée dans la crêpe et gardée en haut d'une armoire jusqu’à l’année suivante, avant de la donner au premier pauvre venu.

 

Quelles sont les autres traditions de la Chandeleur à travers le monde ?

  • Liichtmëssdag, au Luxembourg

Près de nos frontières, c'est d'une autre manière qu'est célébrée la Chandeleur. Au Luxembourg, la fête des crêpes s'appelle Liichtmëssdag, qui signifie lampions. Ce jour-là, les enfants vont de porte en porte offrant des chants traditionnels dont le plus connu est "Léiwer Härgottsblieschen", en échange de friandises. Il y a des siècles, les enfants avaient dans leur main une tige en bois au bout de laquelle se trouvait une bougie. Le dispositif étant trop dangereux, ils sont maintenant équipés de lampions colorés et éclairés d'une ampoule électrique.

 

  • Fiesta de la Candelaria, au Mexique

Au Mexique, el dia de la candelaria est une fête chrétienne liée à l'Epiphanie. Petite différence par rapport à chez nous, le 2 février, les Mexicains ne mangent pas des crêpes mais des tamales, sucrées ou salées. Il s'agit de papilottes envelopées dans des feuilles de maïs ou de bananier. Après un bon repas, ils se rendent à l'Eglise et habillent le petit Jésus dans la crèche de vêtements grâcieux, qui sera ensuite béni par le prêtre.

 

  • Jour de la marmotte (Groundhog Day), au Canada et aux États-Unis

En Amérique du Nord, la tradition veut que l'on observe l'entrée du terrier d'une marmotte le 2 février. Si le temps est clair et lumineux, la marmotte sera effrayée par son ombre et ira se terrer dans son trou et l'hiver durera six semaines de plus. En revanche, si elle ne voit pas son ombre, l'hiver arrivera bientôt à sa fin...

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.