4 cocktails pour éviter le mal de tête

Pour plaire aux nouveaux buveurs, les barmen diminuent les doses d’alcool sans sacrifier les saveurs. Analyse d’un phénomène en plein boom : les cocktails renversés. Ou quand les mixologues du monde entier retournent les classiques pour entrer dans les codes du cocktail moderne...

PAR CHARLES PIRON. PHOTOS D.R. |

Renversé, Low ABV, quelles différences ? 

Parallèlement aux cocktails renversés, les low ABV tracent aussi leur chemin. Ce type de cocktails est une adaptation des Long Drinks comme le Mojito ou le Moscow Mule, même finalité, pour un procédé différent.

Louis Weerts : "Le low ABV, signifie “Low Alcohol By Volume”, c’est-à-dire qu’on utilise des nectars à plus faible pourcentage d’alcool. On a des boissons avec des degrés d’alcool moins élevés tels que le vermouth en remplacement de la vodka."

Vermouth, vin, bière... Tout est désormais permis. Les alcools à 40° n’ont plus la cote ! Place aux liqueurs et aux spiritueux plus doux. Les avantages sont les mêmes et ici encore, le but est de prolonger la soirée, un cocktail à la main. Ces créations alcooliques surfent véritablement sur la vague. 

"La tendance des afterworks force les clients à éviter de rentrer chez eux avec trop d’alcool dans le sang. Ils viennent ici, ils boivent deux, trois verres et puis rentrent à la maison. Ainsi, ils sont frais pour leur rendez-vous du lendemain matin. S’ils boivent des cocktails classiques comme un Moscow Mule ou un Négroni, c’est intenable. Au bout de quatre, cinq verres, ça commence à faire mal au crâne le lendemain."

Boire plus longtemps sans avoir besoin de cachet au réveil : le rêve ! Attention tout de même, car ce type de cocktail camoufle parfois l’alcool derrière une farandole de goûts.

1. Cosmpolitan by Le Stoefer (renversé)

  • Vodka (3cl au lieu de 5cl)
  • Curaçao (1cl au lieu de 2,5cl)
  • Jus de citron (2,5 cl au lieu de 2cl) Sirop de sucre (1cl)
  • Sirop de canneberge (5cl au lieu de 3cl)

Note de dégustation : ce cocktail tient ses promesses. Sec et amer en entrée de bouche, il s’ouvre ensuite sur des notes de fruits rouges dominant grâce à la canneberge. L’alcool est très peu présent à la dégustation. Attention, le taux d’alcool reste élevé.

2. Manhattan by Alice Coktail Bar (renversé)

  • Whisky Dry (3cl au lieu de 5cl)
  • Martini Red (5cl au lieu de 3cl)
  • Angostoura (quelques gouttes en topping)
  • Zeste d’orange

Note de dégustation : d’une très belle rondeur, ce cocktail garde ses notes de whisky pour les amoureux de ce spiritueux. Mais, ici, on arrondit les angles par rapport à un véritable Manhattan, le cocktail est plus doux, plus sucré. L’orange sublime la boisson grâce au zeste très présent au nez.

3. Wet dream by Alice Cocktail Bar (low ABV)

  • Vermouth Blanc (5cl)
  • Jus de cranberry (4cl)
  • Jalapenos bitter (Quelques gouttes en topping)
  • Quelques gouttes de citron
  • Remplir le verre de tonic

Note de dégustation : le fruit rouge est très présent. D’une incroyable douceur, ce cocktail vous emmène dans un panel très large de saveurs. Une certaine amertume émerge, mais aussi un côté aromatique amené par les herbes et le tonic.

4. Green leave by Le Stoefer (low ABV)

  • Saké japonais (16o) (5cl)
  • Sirop de coriandre (2cl)
  • Jus de citron (2cl)
  • Terminer avec de la Ginger Beer
  • Ajouter des morceaux de concombre et de pomme

Note de dégustation : l’attaque est d’une extrême fraîcheur, ce cocktail exprime beaucoup de légèreté et de douceur. D’une grande force hydratante, il réjouira tous les amoureux du Moscow Mule, mais sans l’omniprésence de la Vodka. Le saké amène en effet beaucoup de souplesse et d’arômes.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :