Dinner in the Sky revient pour un repas à 50 m de hauteur

Le concept Dinner in the Sky fête cette année ses quinze ans. Née à Bruxelles, la plateforme s’est depuis exportée partout dans le monde. Cet été, elle se pose à Anvers, Saint-Trond et dans la capitale.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : DINNER IN THE SKY |

Vous avez toujours rêvé de manger la tête dans les nuages ? Dinner in the Sky l’a fait. Prenez place dans votre siège, sur terre ferme, et au bout de quelques minutes, vous voilà dans les airs, à 50 m de hauteur. Ce n’est pas tout. Dinner in the Sky promet une véritable expérience gastronomique grâce aux mets réalisés par des Chefs étoilés belges de renom. Cette année, le concept atterrit en Belgique du 31 mai au 12 septembre, pour trois destinations différentes.

 

La sécurité avant tout

L’année dernière, le concept de Dinner in the Sky a dû être repensé. Si pour les éditions précédentes, les convives étaient tous assis autour d’une même grande tablée, en 2020, la terrasse volante accueillait trente-deux personnes disposées sur huit tables rondes de quatre personnes. Pour ces trois éditions belges, le principe reste inchangé. Enfin presque. DITS 2.0 permet aux Chefs étoilés de bénéficier d’une cuisine centrale plus grande et aérée, leur permettant d’être au plus près des invités. Et pour les cordons bleus, l’exercice est un challenge. David Ghysels, créateur de Dinner in the Sky, explique : "les Chefs portent un harnais et sont soutenus par un rail, en haut de la structure. Les rails sont au nombre de quatre et sécurisent les membres de la sécurité qui veillent au bon déroulé du repas, et les sous-chefs ainsi que les serveurs". Les participants sont quant à eux installés dans des sièges confortables et maintenus par une ceinture de sécurité fermée dans le dos et n’y ont donc pas accès. Le créateur l’affirme : "la sécurité est notre obsession numéro une".

 

Un lien privilégié avec des Chefs

Les réservations sont ouvertes depuis hier et partent comme des petits pains. Lors de votre inscription, vous pourrez sélectionner un repas pour deux, quatre ou huit personnes. Si vous venez en couple, vous serez assis à la table avec un autre. N’ayez crainte, les présentations sont faites lors d’un apéritif d’une heure, au sol. D’ailleurs, David Ghysels a remarqué que souvent, les quatuors s’étant formés lors du dîner, se retrouvent l’année suivante. "Cette expérience suscite une atmosphère particulière, donc des liens se créent", se réjouit-il. Il en est de même avec les Chefs. "Beaucoup me disent que des participants sont venus par la suite dans leur restaurant pour retrouver cette ambiance", ajoute le créateur. Il faut dire que les convives ont un contact privilégié avec les cuisiniers. Avant le décollage, ces derniers discutent avec les curieux et déambulent de table en table au moment de l’installation.

 

Des dates à Anvers, Bruxelles et Saint-Trond

Si vous souhaitez participer à cette expérience hors du commun, sachez que Dinner in the Sky s’installe au Bocadero d’Anvers du 31 mai au 6 juin prochain. Les Bruxellois pourront ensuite en profiter du 11 au 28 juin, Place des Martyrs. Enfin, le concept s’implantera du 6 au 12 septembre à Saint-Trond, et plus précisément au Kasteel van Ordingen. Pour l’heure, les menus n’ont pas encore été communiqués. Au total, vingt-cinq Chefs sont attendus. Ils changeront chaque jours et selon les villes. Néanmoins, vous pouvez cliquer sur le lien pour vous faire une petite idée des plats proposés. Vous avez ensuite le choix entre un déjeuner et deux créneaux de dîner. À Bruxelles, le Cocktails in the Sky fait son entrée. Le samedi et le dimanche, les participants pourront déguster trois cocktails différents qui seront accompagnés de mises en bouche.

Pour vivre cette expérience unique, il vous faudra débourser la somme de 295 € par personne. Pour réserver, cliquez ici. La dégustation de cocktails est au prix de 150 €. Pour réserver, cliquez ici

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.