Les incontournables à voir à Valencia en 48 heures

Valencia l’insolite : un paysage urbain mi-gothique, mi-futuriste, des quartiers à forte personnalité, une langue vivace...En bord de Méditerranée, la troisième ville d’Espagne révèle quelques curiosités détonnantes.

PAR BÉATRICE LEPROUX-GILLET. PHOTOS : STÉPHANE ISARD / Juan Gomez on Unsplash. |

La ville, fendue par un large fleuve enjambé par neuf ponts (gothique, moderne, fleuri ou orné de statues et de niches), n’a que le “rio” à la bouche, ce qui signifie “fleuve” en espagnol. On vit en amont du rio, on sort de l’autre côté Du rio, on va jouer dans le rio... Sauf que le lit de la Turia, le fleuve qui est censé se jeter dans la Méditerranée, est vide. Pas une goutte d’eau. Détourné puis asséché en 1973 après que ses crues répétitives ont noyé une centaine d’habitants, il fait place aujourd’hui à une coulée verte de sept kilomètres (approximativement 110 hectares) animée de terrains de jeux et de bassins de la fameuse cité des Arts et des Sciences aux bâtiments futuristes. Mais pour les habitants de la cité, le fleuve fantôme sera toujours el Rio.

Bestiaire Valencien 

    Emblème de la ville et porte-bonheur, la chauve-souris doit son culte à la reconquête de la ville, occupée par les Maures pendant cinq siècles. En 1238, alors que l’armée de Jacques Ier d’Aragon se reposait de l’autre côté du fleuve avant de passer à l’attaque, une nuée de chauves-souris s’obstina à la survoler. Le lendemain, les soldats remportaient la bataille contre les Maures. Depuis, le chiroptère trône sur la façade de l’imposant hôtel de ville néoclassique, orne les plaques d’égouts, déploie ses ailes à l’angle d’un bâtiment et niche dans des abris conçus spécialement pour lui dans les champs environnants.

    Dormir avec les requins

    Les aquariophiles n’en reviendront pas: il est possible de s’offrir des moments exclusifs dans les coulisses du plus grand aquarium d’Europe ! On peut observer les poissons (chinchards, raies et autres sérioles...), l’homme-grenouille en train de nourrir à la main les raies manta et la pouponnière, mais aussi le repas des requins : trois fois par semaine, les soigneurs leur tendent des harengs au bout de longues perches. Pour ne pas confondre leurs compagnons d’aquariums avec une collation, les gourmandises sont présentées en morceaux et aussitôt attrapées avec voracité par les squales.

    Comment distinguer les différents requins (taureaux, nourrice ou marteau), pourquoi les mâles ont deux pénis et ne dorment que d’un œil... tous leurs secrets seront dévoilés. Le soir, une fois l’aquarium vidé de ses touristes, les visiteurs privilégiés ayant au préalable réservé leur place déambulent librement entre les bassins. Puis vient l’heure de se coucher. Ils installent leur petit matériel de couchage dans le tunnel transparent qui traverse l’univers des requins pour y passer la nuit à 30 centimètres de plexiglass des squales. Minuit, les lumières s’éteignent. Bercés par le glissement silencieux de leurs ombres mouvantes, les hôtes très spéciaux passent une nuit inoubliable.

    Uniquement sur réservation. www.oceanografic.org

    En mode hippie

    Comme toutes les grandes villes, Valencia propose des visites de la ville selon différentes formules. La plus insolite est assurément le Vintage Volkswagen Tour, une visite sur mesure à bord d’un amusant van hippie Volksmagen, resté dans son jus. Un palace roulant pour nostalgiques qui vous emmène où bon vous semble, que vous soyez à la recherche des meilleurs plans shopping vintage ou des marchés locaux, à moins qu’un pique-nique sur la plage ne vous tente ?

    www.toursinvalencia.com

    Une partie de balle pelote

    Dans une immense salle quadrangulaire – le trinquet –, 6 joueurs en pantalon blanc sont répartis de part et d’autre d’un étroit filet. Ils courent et sautent en s’échangeant de toutes leurs forces une balle de cuir bourrée de laine qu’ils font rebondir au sol et contre les murs selon des règles très strictes. En guise de raquette, une de leurs mains dont la paume et chacun des doigts sont soigneusement armés de métal et de cuir. Une protection sur mesure reconfectionnée partie après partie par chaque joueur.

    À l’abri des tribunes ou, plus périlleusement assis sur les gradins au niveau des joueurs, les spectateurs s’exclament et encouragent les joueurs en se protégeant parfois le visage sommairement. Les chaussures crissent et les cris résonnent durant près de deux heures. Déclaré sport professionnel depuis 2004, la pilota valenciana se pratique depuis 1868 dans le Trinquet de Pelayo, le plus ancien lieu sportif d’Europe. Et pour les gourmands, le Pelayo vient d’ouvrir un excellent restaurant.

    www.trinquetdepelayo.com

    Que commander au resto ? 

    Poulet et lapin, riz, légumes, éventuellement canard et escargots... Voilà la vraie paella, l’originale. Cuite au feu de bois, elle se déguste le dimanche midi en famille, de préférence au parc naturel de l’Albufera au sud de la ville où elle a été inventée, arrosée d’un blanc Marina Alta, Moscatel de Alejandría. Autre gourmandise locale : le ragoût d’anguilles à l’All i Pebre, une sauce à base d’ail et de paprika. Imaginé aussi à valence, l’Agua de Valencia est un must : orange pressée, cava et gin ou vodka selon les bars, il est servi avec des glaçons en apéritif.

    Comment s'y rendre ? 

    En avion : 5 vols par semaine au départ de Bruxelles à partir de 34,99 € l’aller simple sur www.vueling.com.
    Autres infos : www.visitvalencia.com/fr (Office du tourisme de Valencia).

    Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

    Lire aussi :