Pourquoi le groupe LVMH vient de se payer les bijoux Tiffany ?

Cela faisait un petit mois que les discussions entre les deux entreprises étaient sur toutes les lèvres, c’est maintenant confirmé : le groupe français "LVMH" a racheté l’entreprise de joaillerie américaine "Tiffany", pour la somme record de 14,7 milliards d’euros !

Par Mathias Renaux. Photo: D.R. / Instagram |

Il aura quand même fallu une petite surenchère de la part du groupe français pour que Tiffany cède ses diamants. LVMH avait initialement proposé 14,5 milliards d’euros, soit 120 dollars par action pour finalement accepter d’augmenter son offre à 135 dollars. Un investissement gagnant pour Bernard Arnault, le patron du groupe qui explique « C'est une marque très connue, une des rares marques mondiales à avoir une reconnaissance historique forte, à la fois aux Etats-Unis évidemment parce que c'est son premier marché, mais aussi en Asie ». LVMH passe donc la bague au doigt du plus célèbre joaillier américain, dont la façade du magasin situé sur la 5ème avenue de New York avait servi de décor au mythique film de 1961 « Diamants sur Canapé » avec Audrey Hepburn.

 

Un investissement record

En clair, le groupe de luxe vient ici de signer sa plus grosse acquisition depuis sa création en 1987. Déjà propriétaire de marques célèbres comme Louis Vuitton ou Christian Dior, l’entreprise d’affaires n’a pas hésité à mettre le paquet pour Tiffany, en acceptant de tripler ce qu’elle avait par exemple offert à Bulgari, autre marque de joaillerie, en 2011. Pourtant sans autre concurrent dans cette course aux diamants, LVMH n’a pas pinaillé, sachant qu’un tel investissement serait gagnant dans le futur, malgré la rentabilité assez faible de Tiffany à l’heure actuelle. Son PDG explique : « Il y a eu des hauts et des bas, donc il y a beaucoup de choses à faire. Et nous avons un peu d'expérience en joaillerie : nous avons ainsi multiplié le résultat opérationnel de Bulgari par cinq depuis son rachat en 2011 ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LVMH reaches agreement with Tiffany & Co. Learn more via link in bio. #LVMH #TiffanyAndCo

Une publication partagée par LVMH (@lvmh) le

Des paris importants

Les projets sont nombreux après une telle opération financière. Parmi ceux-ci, le groupe LVMH souhaite principalement assoir son impact dans le monde de la joaillerie en concurrençant le groupe Richemont, deuxième groupe de l’industrie du luxe au monde, et qui profite du secteur de la joaillerie pour réaliser plus de 50% de son chiffre d’affaires. Grâce à Tiffany, LVMH doublera le poids de son pôle horlogerie-joaillerie. En plus de s’assurer une place de choix sur le marché, le groupe français souhaite aussi dépoussiérer l’image de Tiffany, souvent associée à une tranche d’âge plus élevée. Mission séduction auprès des nouvelles générations au programme donc.

Une opportunité européenne

L’influence de Tiffany aux Etats-Unis n’est plus à prouver, avec 56% de ses ventes sur le sol américain. Si l’Asie, principalement la Chine et le Japon, sont eux aussi de bons clients, l’Europe, elle se fait encore timide. Une bonne occasion, à la fois pour LVMH, groupe français, et Tiffany, de jouer sur un nouveau terrain, et de décorer le monde entier de ses diamants.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

 Lire aussi :