Se fera-t-on bientôt livrer des repas étoilés à la maison ?

Un célèbre restaurant londonien vient de lancer la tendance. Pourra-t-on bientôt manger étoilé dans le confort de notre cocon ? Mais à quel prix et pour quel résultat ?

Par Camille Vernin, Photo : Unsplash |

Si Uber Eats et Deliveroo rimaient pour vous avec sushis, cheeseburgers, tacos et bowls personnalisables, voici une info qui pourrait bien changer votre vision de la livraison à domicile. À Londres, le restaurant étoilé Ikoyi a décidé de proposer à ses clients de déguster ses plats gastronomiques directement chez soi. Une réalité qui nous fait faire un grand bon dans le passé, en pleine ère Covid, lorsque des Alain Ducasse, des Guy Savoy, des Michel Sarran ou des Stéphanie Le Quellec décidaient de régaler leurs clients même portes fermées.

Une tendance qui s'est aussitôt essoufflée lorsque les restaurants ont enfin pu rouvrir. Si bien que l'on peut se demander : verra-t-on un jour nos adresses gastronomiques faire appel à Uber Eats ? Ou cette pratique restera-t-elle cantonnée aux périodes de crise ou aux simples coups de com' ? 

Arden, l'adresse où manger étoilé à 65 euros dans un château :

S'offrir un deux étoiles pour 70€

Car si le resto londonien Ikoyi - deux étoiles Michelin et 35e sur la liste des 50 meilleurs restaurants du monde en 2023 -, a décidé de se lancer dans la livraison, c'est uniquement à l'occasion d'un one shot en collaboration avec Uber Eats. L'action s'est déroulée sur deux jours, les 10 et 11 mai, avant de s'arrêter net. Les clients ont pu savourer cinq plats en édition limitée au prix de 60 livres sterling (environ 70 euros). Au menu : merguez de mouton et salade verte Goddess, poulet frit, Scotch Bonnet fumé et la framboise, le riz Jollof et la crème de crabe, porc Suya Tamari, feuilles de moutarde et kumquat, ainsi qu'un gâteau au sucre en forme de fleur, des baies Batak et des fraises Garigette.

Une collaboration qui a eu le mérite de faire parler de l'adresse, mais qui pose forcément la question de l'ubérisation de nos expériences gastronomiques. Comme toujours, il y a des pour et des contre. Dans le cas d'Ikoyi, c'est l'occasion pour des clients qui n'auraient jamais pu s'offrir ce genre d'adresse, d'accéder enfin à de la haute gastronomie. Ici, on parle tout de même d'une économie de... 260 livres sterling. Parallèlement, les chefs profitent de davantage de souplesse, d'une diversification de la demande, d'une réflexion innovante sur leur méthode de conservation et de cuisson. Ils expérimentent à coup sûr une autre façon de concevoir le métier. 

...à quelques conditions

En revanche, pour le côté expérience, on repassera. N'est-ce pas pourtant exactement ce que l'on vient chercher dans un restaurant gastronomique ? Il y a l'endroit, le rituel des différents services, la présentation des plats, les accords met-vin du sommelier... Si l'on paie, c'est pour goûter une cuisine exceptionnelle certes, mais aussi et surtout pour vivre un moment unique. On prend le temps, on observe, on touche du doigt la nappe blanche parfaitement repassée ou le joli service design spécialement conçu pour l'adresse. On profite du bruit des convives autour, de la vue sur la cuisine parfois ou encore du subtil geste de poignet du serveur lorsqu'il sauce votre assiette.

Sans tout cela, autant se commander un bon burger à la maison. Simple et efficace. Il y a en outre le challenge de la présentation. Dans quel contenant et avec quelle minutie votre repas arrivera-t-il à bon port après tout ? Est-ce qu'il arrivera tiède ou froid ? Les contraintes techniques sont considérables. Oui, manger un plat méticuleusement concocté par un chef étoilé dans son canapé, ça gâche immanquablement le plaisir...

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici