PARTENAIRE | BIODERMA

La peau sensible, le mal du siècle ?

Pollution, allergies, mauvaise alimentation, … De plus en plus de gens disent avoir une peau sensible. Comment faire pour offrir une vraie cure détox à notre peau intolérante ? Presque rien sinon respecter sa biologie naturelle.

Aujourd’hui près de 60 % de la population (66 % des femmes et 51,9 % des hommes) souffrirait de rougeurs, d’irritations, picotements voire même de brulures. Au point que les scientifiques parlent depuis 2017 du syndrome de la peau sensible : une étude menée par le Laboratoire Bioderma a pu exclure le stress et autres facteurs psychosomatiques de la liste des causes. Il serait plutôt question d’une agression du système nerveux sensoriel périphérique. En observant les couches superficielles de la peau et les fibres nerveuses qui les traversent, il s’avère que les récepteurs nerveux sont soumis de nos jours à de très nombreuses agressions (les UV, le chaud et le froid, mais aussi la pollution, les bactéries et les additifs chimiques,…). Conséquence : ces neurotransmetteurs développent une hyperréactivité, activée par les facteurs extérieurs. Cela semble difficilement évitable, surtout quand on parle de pollution ou d’UV. Pour ce qui est des cosmétiques, par contre, certaines solutions existent.

Les conséquences de la pollution

Il est également prouvé que la pollution ne fait pas que brouiller le teint en surface, elle affaiblit le système d’autodéfense de la peau, modifie la surface de l’épiderme et réduit l’énergie vitale de l’activité cellulaire. C’est ce que les scientifiques appellent le stress oxydatif. La peau subit alors une transformation importante dont le principal symptôme est une hypersensibilité. Un signe avant-coureur ? Les paupières mobiles souvent irritables en hiver, enflammées par le froid.

Une peau sensible étant par essence moins résistante aux agressions, les chercheurs de Bioderma estiment qu’il faut renforcer son immunité de l’intérieur et booster son seuil de tolérance aux agressions. Comment ? En observant la biologie cutanée et en offrant à la peau des soins qui préservent et restaurent les fonctions vitales essentielles de la peau. C’est le concept de mimétisme biologique. Les cosmétiques les plus à même de permettre à la peau de se régénérer sont dès lors ceux qui imitent les fonctionnalités naturelles de l’épiderme ; lui permettant de retrouver son équilibre et de casser ce cercle vicieux. En privilégiant des ingrédients naturels, les actifs les plus sûrs et les molécules déjà présentes dans la peau, Bioderma offre une réponse aux peaux sensibles qui n’apaise pas uniquement les irritations, mais qui corrige durablement le fonctionnement de la peau.

3 gestes simples pour une peau détoxifiée

Une alimentation saine
C’est la base. Une alimentation trop sucrée ou trop salée obstrue la microcirculation et brouille le teint. A part les indispensables 1.5 litres d’eau par jour, essentiels pour drainer et équilibrer l’organisme, on note qu’un régime à base d’agrumes (pour la vitamine C), de légumes de thé vert ou de bonnes graisses comme celles contenues dans le saumon et l’avocat vous donnera d’emblée une mine plus fraîche, un teint dégrisé…

Des soins adaptés
Exit les silicones et autres additifs, on privilégie les produits qui affichent une tolérance absolue et bannissent les conservateurs ou autres ingrédients susceptibles de perturber le fonctionnement naturel de la peau. Un maquillage minéral, des soins testés sous le contrôle d’experts dermatologues, …

Un nettoyage indispensable
En Belgique l’eau est souvent fort calcaire, ce facteur extérieur agit sur la qualité du fonctionnement de nos barrières cutanées. On privilégie donc l’eau micellaire pour le nettoyage quotidien de la peau. Matin et soir, ce geste indispensable vient rééquilibrer et purifier la peau et la renforcer durablement.