Cinq clichés sur les youtubeurs

Le sujet YouTube défraye souvent la chronique et ses créateurs doivent parfois faire face à des remarques compliquées ! Nous avons rencontré des Youtubeurs belges francophones bien connus lors d'un évènement organisé par le CSA pour passer au crible certains clichés auxquels ils font régulièrement face.

Par Olivia Alaimo. Photos : Instagram |

"YouTube ce n'est pas un métier"

Pour certains c'est simplement un loisir, tandis que d'autres font tout pour pouvoir en vivre et en faire leur métier principal ! Beaucoup  de personnes l'ignorent, mais être youtubeur demande énormément de temps. Ils doivent accomplir diverses tâches entièrement seuls, par exemple : cadrer, monter, créer et partager leurs vidéos. Créer une communauté exige beaucoup de patience, il faut poster régulièrement des vidéos. Deux vidéos par semaine, c'est l'idéal quand on débute ! "Pour être régulier, il faut avant tout être passionné", insistent les Youtubeurs présents au MeetYou, l'évènement organisé par le CSA et rassemblant des YouTubeurs de tout horion du paysage médiatique belge. Lorsque les abonnés commencent à arriver, le youtubeur commence à avoir des responsabilités, il doit faire attention au contenu qu'il propose sur ses réseaux sociaux et aux marques avec qui il collabore. " Qu'on ait 200 000 ou 1 million d'abonnés, il faut rester honnête et authentique avec sa communauté" nous raconte Lufy, la youtubeuse belge aux 1,5 million d'abonnés. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Jeune cadre dynamique J’ai l’impression de travailler chez un notaire quand je mets un blazer

Une publication partagée par L U F Y 🖤 (@lufyyyy) le

 

 

"Tout le monde peut faire YouTube"

La différence entre les véritables passionnés et ceux qui sont uniquement attirés par l'argent se fait très vite sentir sur YouTube,  cela peut même vite porter préjudice. Une personne qui ouvre sa chaine dans l'unique but d'obtenir des opportunités comme recevoir des produits gratuits ou faire de magnifiques voyages, se fera plus vite avoir par certaines marques. Des contrats douteux, des collaborations malsaines et malhonnêtes, etc...sont autant de risques que peut engendrer la soif d'argent.

"Tous les youtubeurs sont riches"

Vu que de plus en plus de personnes se lancent sur la plateforme, la concurrence est d'autant plus grande et avant d'être monétiser pour ses vidéos, les YouTubeurs doivent d'abord remplir certains critères : être âgé d'au moins 18 ans, avoir un certain nombre d'abonnés et de vus, etc. Dans un second temps, les YouTubeurs doivent faire une demande pour participer au programme partenaire Youtube et être admis. "On peut recevoir notre argent youtube lorsqu'on a atteint 70 euros" nous explique Lufy et Enzo. Les salaires sur YouTube sont plutôt aléatoires et les Youtubeurs ne savent jamais combien ils gagneront à la fin du mois. Mathieu de la chaine math se fait des films explique par exemple qu'il a attendu plus ou moins 2 ans et demi avant de pouvoir vivre de YouTube, et toucher le même montant qu'il gagnait en étant banquier. Aujourd'hui, il cumule les millions de vues sur chacune de ses vidéos, en voici l'une d'entre elle :

"Youtubeurs ou influenceurs, tous les mêmes arnaqueurs"

Peu de personnes le savent, mais il existe une véritable différence entre les influenceurs et les youTubeurs. Audrey de la chaine Audrey Marshmaloo nous l'explique : " Il y a une réelle différence entre être un YouTubeur ou un influenceur, il faut arrêter de tous nous mettre dans le même panier ."  En effet, les influenceurs sont des personnes ayant acquis une certaine notoriété en ayant participé à une émission de télévision ou en postant des photos sur Instagram par exemple. N'importe quelle marque peut venir leur proposer des partenariats ! Les créateurs de contenu par contre, créent, montent et partagent leurs vidéos sur les réseaux sociaux. Chacun possède une catégorie de vidéos bien distincte, on peut retrouver : de la beauté, du gaming, des sketch ou encore du lifestyle. En suivant cette logique, les marques de maquillage devraient plus rapidement vers une youtubeuse beauté qui saura donner un avis honnête par exemple, contrairement à une influenceuse. 

"Les youtubeuses ne font que de la beauté et du make-up !"

S'il y a bien un cliché qui persiste dans le monde YouTube, c'est le fait que les YouTubeurs ne parleraient que de maquillage dans leurs vidéos. Certains ont pourtant construit leurs chaines en créant un contenu plutôt lifestyle ou même des vidéos gaming. Parmi les plus connues on peut citer : Léna situations, qui a notamment été connue grâce à ses " vlog d'août". Le concept ? Chaque jour et ce, durant tout le mois d'août elle postait une vidéo. Au total, ce sont donc 31 vidéos qui ont été réalisées en un mois ! Vous l'aurez compris, plus qu'un passe-temps, Youtube est un réel métier. 

 

 

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :