Green Friday, Blue Friday : ces alternatives au Black Friday contre la surconsommation

Ce vendredi 23 novembre, où que vous soyez, vous entendrez parler du Black Friday. Contre ce vendredi noir, des initiatives en tout genre entendent stopper le shopping effréné. Zoom sur ces mouvements qui veulent sensibiliser à la surconsommation.

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. / Pixabay. |

Au lendemain de Thanksgiving, on n’entend plus parler que d’une chose, le  Black Friday : cette journée tout droit venue des États-Unis, faite de rabais et de promotions en tout genre qui vous fera acheter plus qu’il n’en faut, à moins que vous ne vous mettiez au Green Friday ou au Blue Friday.

Consommer responsable 

Le mouvement Green Friday entend contrer le Black Friday et transforme cette journée de shopping en un moment qui consiste à sensibiliser le public à la surconsommation, en accélérant sa prise de conscience, mais aussi, en montrant aux consommateurs qu’il existe d’autres manières de consommer plus responsable. Né en 2017, ce mouvement n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Aujourd’hui,  nombreuses sont les entreprises à rejoindre le collectif et prendre part au mouvement. Elles s’engagent alors à ne pas proposer de promotions à leurs clients le jour du Black Friday.

Greenpeace, l’association de défense de l’environnement a par exemple lancé un défi aux consommateurs qui consiste à ne rien acheter et d'utiliser à la place ses mains pour apprendre à créer et réparer. En 2017, la première édition de cet événement avait réuni 186 initiatives et ateliers locaux, avec plus de 15 000 participants.

Protéger les océans

    Pendant que certains s’affaireront à trouver les meilleurs deals parmi toutes les offres du Black Friday, d’autres prendront part au mouvement Blue Friday.  Au même titre que le Green Friday, le Blue Friday entend aussi boycotter le Black Friday. Ici, l’objectif est de protéger les océans. Pour la troisième année consécutive, le mouvement Blue Friday appelle donc à prendre une heure de sa journée ce vendredi 23 novembre pour collecter des déchets aux alentours de chez soi. En rejoignant le mouvement, vous pourrez vous procurer un kit de nettoyage sur le site.

    La marque de vêtements belge Bellerose a par exemple décidé de rejoindre le mouvement à sa façon cette année : 20 % des achats effectués aujourd’hui seront directement reversés au nettoyage des océans.

    Que l’on décide de rejoindre l’un ou l’autre mouvement, l’idée est la même et consiste à prendre le contre-pied du Black Friday. En tentant de résister aux sollicitations d’achats de la société, on consomme aussi plus responsable et on s’attache à un modèle de vie plus respectueux de l’environnement. Maintenant, reste à savoir si malgré toute notre bonne volonté, il sera possible de ne pas succomber à notre frénésie d’achat.  

    Lire aussi :