Réduire le stress au boulot avec… des chats

Et si l’une des clés du bien-être sur le lieu de travail passait par les animaux de compagnie ? Au Japon, une société informatique encourage la présence de chats au bureau. Et… ça marche !

Par Sigrid Descamps. Visuels : Pixabay, AFP Japon. |

L’effet bénéfique des animaux sur le moral des hommes a été démontré à maintes reprises. Pour exemple, en 2010, une étude conduite par une neuropsychiatre canadienne auprès d’enfants autistes accompagnés de chiens d’assistance a prouvé que les interactions entre les animaux et les jeunes patients ont généré chez ceux-ci une diminution du taux de stress, de la fréquence des crises et une amélioration de la qualité du sommeil.

Et en 2015, une étude menée par des chercheurs américains a démontré les bienfaits de la zoothérapie ou Thérapie assistée par l’animal : le facteur psychologique jouant un rôle clé dans la réussite d’un traitement, la présence d’un animal se révèle dynamisante. Leur présence est réconfortante et apaisante.

Le chat, roi du bureau nippon

    Au Japon, on monte encore d’un cran, en encourageant la présence d’animaux au bureau. Si certaines entreprises ont l’une ou l’autre mascotte, d’autres, comme la société informatique Ferray, à Tokyo (où les bars à chats pullulent), ont carrément adopté une politique « cat-friendly » sur le lieu de travail. Là-bas, une dizaine de félins déambule entre les bureaux, sautant sur les genoux des employés, dormant à côté des claviers… « J’encourage les salariés à venir travailler avec leur chat, explique le directeur. Et je verse une prime de 5000 yens (environ 40 euros) à ceux qui adoptent un chat dans le besoin. »

    Certes, on note de petits incidents : fils mordillés, prises débranchées, passage sur les claviers… Sans compter les risques d’allergie. Mais l’effet des caresses et ronronnements prévaut. Le constat est sans appel : depuis que les félins ont envahi les lieux, le taux de stress a baissé, la communication interpersonnelle est meilleure et la productivité a augmenté. CQFD.

    Et chez nous ?

    De plus en plus de sociétés en Belgique pratiquent le « dog-friendly », autorisant les employés à prendre leur chien sur leur lieu de travail, sous certaines conditions évidemment. Il n’existe pas de réglementation particulière qui l’empêche, mais cela doit se faire avec l’accord de l’employeur et… des collègues.

    Il faut également consulter les conventions collectives de travail pour voir si ce point est mentionné ainsi que les règlements communaux (quelques races de chiens sont par exemples interdites dans certaines communes). En attendant, rien ne nous empêche de télé-travailler avec Médor ou Minou à nos côtés, ou d’aller luncher dans un bar à chats pour décompresser !

    Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

    Lire aussi :