Cinq bonnes nouvelles pour la planète qui font du bien au moral

Même si l’actualité reste difficile, la planète a quelques bonnes nouvelles à nous offrir. Parmi elles, les effets positifs du confinement sur l’environnement. On vous propose de faire un tour des actualités qui mettent de bonne humeur !

CAMILLE BERNA. PHOTO : Deva Darshan on Pexels, Sam Knight on Unsplash |

Les chats et les chiens enlevés de la liste des animaux comestibles en Chine

Après avoir interdit en février la consommation d’animaux sauvages, une pratique suspectée dans la propagation du coronavirus, c’est au tour des chiens et chats d’être retirés de la liste des animaux comestibles en Chine. La consommation de leur viande n’est pas illégale, mais elle reste tout de même extrêmement minoritaire.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les Belles Nouvelles (@lesbellesnouvelles) le

 

 

Les animaux marins élisent domicile dans les mers et océans

Grâce au confinement, des rorquals ont été aperçus au large du Sud de la France. Et oui, il n’aura pas fallu longtemps pour que les animaux sauvages se réapproprient les mers et océans ! Les animaux, eux, ne se privent pas des plages et profitent du calme qu’a entrainé l’absence des hommes. La France est loin d’être le seul pays a observer ce phénomène, en Italie, des dauphins sont apparus dans le port de Cagliari tandis que sur une plage aux Philippines, des milliers de méduses roses sont remontées à fleur d’eau, dû à l’absence des activités touristiques.

 

 

 

Les ventes de produits bio et locaux s’envolent

Ces dernières semaines, le « manger local » est devenu de plus en plus populaire. La raison de cet engouement ? L’esprit de quartier et l’envie de faire vivre les commerces locaux, accentuée par la volonté des consommateurs de manger mieux !

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Après l'explosion des ventes en circuits-courts, le bio bat des records en France ! Selon les données Nielsen, depuis le début du confinement, les produits bio sont en forte croissance et l’écart de progression avec les produits conventionnels ne fait que se creuser. Dans les quinze premiers jours du confinement, les ventes des produits bio en grande surface ont augmenté de 63 %, contre 40 % pour les produits conventionnels. Dans le même temps, les magasins bio spécialisés (Biocoop, Naturalia, La Vie Claire, Bio C' Bon, Naturéo...) voient également leurs ventes croître : "La valeur du panier moyen y a augmenté de 48%, passant d'environ 40€ à 59€ depuis la mi-mars", relève Alexandre Fantuz, directeur marketing de Biotopia. Les raisons de cet engouement ? La volonté des consommateurs de consommer mieux, une meilleure disponibilité des produits bio en magasin, une augmentation des achats dans les magasins de proximité et sur internet où l'offre en produits bio est plus importante. Pour rappel, le bio représente 5 % des achats alimentaires des Français (sources : Nielsen, consoGlobe, LSA Conso) 🌍 #bio #produitsbio #agriculturebio #biologique #ventes #consommation #alimentaire #agriculture #alimentation durable #france #alimentation #coronavirus #covid19 #nature #environnement #lesbellesnouvelles

Une publication partagée par Les Belles Nouvelles (@lesbellesnouvelles) le

 

 

La qualité de l’air s’améliore

Télétravail, baisse du trafic et diminution des déplacements, le confinement a eu un impact sur la qualité de l’air. « On observe une baisse importante par rapport à la même semaine en 2019. On pourrait en déduire que les mesures de confinement ont bel et bien un impact. Les relevés de la station Arts-Loi, notamment, particulièrement exposée à la pollution automobile, sont très bas. » explique Philippe Maetz, qui fait partie de la Cellule interrégionale de l’Environnement, organisme informant sur la qualité de l’air ambiant en Belgique. Mais cette belle nouvelle pourrait être de courte durée, malheureusement, il est fort probable qu’un risque de rebond accompagne la reprise de notre train-train quotidien. Ce sera donc à nous de préserver l’environnement en prolongeant certaines bonnes habitudes adoptées lors du confinement (prendre notre vélo pour les petits déplacements, réduire la consommation de fast-fashion, privilégier les établissements de quartier,…).

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les Belles Nouvelles (@lesbellesnouvelles) le

 

 

Les bords de route sont fleuris

Cette année, le confinement a retardé ou empêché la tonte des abords d’autoroutes. Une conséquence involontaire qui a permis la survie de nombreuses plantes sauvages, d’abeilles, papillons, oiseaux,… Ce printemps, au Royaume-Uni, les bords de route sont florissants, les accotements du pays abritent aujourd'hui plus de 700 espèces de plantes sauvages !

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :