Gozo, le jardin de Malte où passer vos prochaines vacances

À 92 kilomètres des côtes siciliennes et moins de 300 km de la Tunisie, des trois îles de l’archipel maltais, Gozo est probablement la plus authentique.

PAR BÉATRICE LEPROUX. PHOTOS MICHEL AUGENDRE. |

Elles ont en commun la couleur miel de leur pierre, leur ferveur catholique et l’empreinte des chevaliers. La petite Comino est quasi inhabitée. Outre sa richesse architecturale, Malte et sa somptueuse capitale La Vallette ont dilué leur culture dans les différentes nationalités qui animent leur business.

À 20 minutes de ferry, Gozo, elle, a gardé ses traditions, ses passions, ses superstitions et un esprit de communauté fort. Pour ne pas passer à côté, il faut s’éloigner de Victoria et de sa citadelle, puis s’y faire guider quelques jours en dehors des chaleurs accablantes de l’été. Quatorze kilomètres de long sur sept de large, 23 000 habitants, quatre fois plus en haute saison : la petite île ne vit que du tourisme.

Désertés petit à petit depuis les années 60, ses villages tranquilles ne font plus tourner leur moulin, mais persistent à suivre le rythme des fêtes votives et de leurs modestes récoltes de câpres, d’olives, de tomates et de sel sur un sol aride. Très verte au printemps avec ses champs en terrasse délimités par des haies de figuiers de barbarie, Gozo vire l’été aux couleurs sable, mélange d’herbe brûlée et de roche calcaire. Maintenus à l’abri des étables, chèvres, brebis et chevaux ne sortent qu’à la nuit tombante en quête de pousses dopées par l’écobuage.

Drapeaux, fanfares et festivités

Chaque village a son drapeau et chaque paroisse, chaque parti politique a également sa fanfare et son incontournable salle de musique, assortie d’une salle de billard et d’un restaurant ouvert à tous les visiteurs. Les manifestations se succèdent toute l’année, l’occasion de compétitions entre groupes qui rivalisent de tambours, de fifres, de cuivres et de feux d’artifice. Longtemps, les mariages furent proscrits entre membres de différentes fanfares ou églises. Toutes les générations se retrouvent à l’église et notamment la fête de la Vierge Marie fait l’objet de grandes cérémonies.

Le grand bleu

Avec les falaises du sud de l’île, la Méditerranée a sculpté des formations géologiques étranges et sableuses. Au coucher du soleil, elles font de Dwejra Bay un univers surréaliste. On pêche au large du petit port de Marsalforn et on plonge dans ses criques, ses grottes ou à la découverte d’épaves dans une eau à 23 degrés. Au bout d’une petite route à l’écart des villages, on prend le soleil sur ses plages le plus souvent rocheuses. Pas besoin de baskets à Ramla Bay, toute de sable ocre et bondée l’été. En surplomb, la grotte de Calypso rappelle le poème d’Homère : par amour, la nymphe y aurait retenu Ulysse prisonnier pendant sept ans avant qu’il ne retourne vers son épouse Pénélope...

Venus Callipyge

Tout de calcaire doré, massifs et puissants, des blocs de pierre monumentaux forment deux trèfles enchâssés. Ces temples – qui s’étendent jusqu’à 25 mètres de long et six de hauteur – datent d’avant les pyramides. Les îles recèlent une trentaine de sites mégalithiques de l’âge de bronze, dont le plus ancien, Ggantija, situé à Gozo, date de 6 000 ans. Les archéologues ont déterré de subtiles statuettes en terre cuite, troublantes de beauté et de sophistication, dont la Vénus de Malte, petite sculpture aux représentations récurrentes : de fortes hanches, un torse masculin tout en rondeurs. Les experts l’attribuent à une divinité hermaphrodite, symbole de fertilité. Classés par l’Unesco, ces temples sont les témoins d’une civilisation pacifique et prospère qui a duré 1 500 ans et dont on perd toute trace en 2500 avant JC.

Flocons de sel romain 

Sur la côte nord de l’île, de petits bassins taillés dans la roche s’étalent sur environ un kilomètre. D’avril à septembre, ils se remplissent naturellement d’eau de mer. En sept jours, l’eau, évaporée grâce aux actions combinées du soleil et du vent, ne laisse qu’une croûte blanche au fond. Depuis trois générations, la famille Scilli récolte le sel au balai et à la pelle. Sachant qu’il faut 24 litres d’eau de mer pour collecter 1 kg de sel, à raison de 100 kg par semaine et de 25 tonnes par saison et 2 € le kilo, le travail s’avère rude’ !

Envahis, jamais soumis

Entre Europe et Afrique, l’archipel occupe une position stratégique en Méditerranée. Dominé trois siècles par les Arabes, près de trois autres par les Chevaliers de l’Ordre (soignants de pèlerins devenus militaires omnipotents) puis par les Turcs, chassés magistralement en 1565, il est convoité par les Espagnols et les Français avant de devenir colonie britannique pendant un siècle. Ils en garderont le goût du thé, du billard, du bridge, des courses de chevaux et des cabines téléphoniques rouges avant d’être pris entre les feux ennemis et alliés de la Deuxième Guerre mondiale.

À l’image de sept mille ans d’histoire mouvementée, la plus petite république d’Europe a développé un grand pouvoir de résistance et un très fort esprit d’indépendance, obtenue en 1964 seulement. Unique, le malti, sa langue officielle (au même titre que l’anglais), mêle 60 % d’arabe mâtiné de sicilien, d’italien, d’anglais et d’un peu de français et s’écrit en lettres romanes. Inédit.

Vin, gastronomie

Influence italienne oblige, les pâtes sont la base de l’alimentation. Amateurs d’en-cas, les Maltais se régalent de pastizzi feuilletés au fromage ou aux pois à déguster croustillants ou du hobz biz-zejt, le pan-bagnat national et de pâtisseries au miel ou pâte fourrée de dates ou de figues et d’amandes. Plébiscités, les poissons dont le fameux coryphère (lampuka en malti) à la chair blanche et ferme, cuisiné grillé ou en sauce aux câpres. Rare et prisé, le vin de Gozo, cultivé depuis les Romains sur quelques hectares seulement, accompagne le traditionnel ragoût de lapin, le poulpe farci – qarnit mimli –, la timpana, tourte aux macaronis. À défaut, la bière locale Cisk et le Kinie, à base d’écorces d’oranges amères et d’herbes aromatiques.

En pratique

Où loger ? Thirty Seven, boutique hôtel à Munxar : 10 chambres très joliment et toutes différemment décorées, piscine, patios et cuisine de saison. www.thirtysevengozo.com
Que faire ? Gozo Adventures : plongée, kayak, randonnée et escalade accompagnés de guides, www.gozoadventures.com
En savoir plus : brochures-voyage-malte.fr/interactive www.visitmalta.com
www.malta.be

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :