Le masque, notre allié du quotidien : 3 astuces pour choisir celui qui vous convient le mieux

Porté à l’origine de l’épidémie pour se protéger, le masque devient peu à peu un incontournable de notre quotidien. En rue ou au travail, on ne sort quasiment plus sans. Etendard de protection, accessoire de mode, il est devenu un allié stylé.  Et si nous étions amenés à l’adopter quotidiennement comme en Asie, dès lors il vaut mieux en choisir un qui nous sied bien…Entre esthétisme et confort, le masque se dévoile… mais pas trop !

Par Perrine Dor - Photo by Ani Kolleshi on Unsplash |

Les types de masques existants

Sur le marché, il existe pléthore de masques différents, que ce soit par leur forme – bec de canard ou à plis – ou par leur niveau de filtration variable. Alors, face à cette déferlante de masques de protection, comment peut-on s’y retrouver facilement ? Petit tour d’horizon du produit en question.

Masque chirurgical

Il permet de retenir les gouttelettes ou les sécrétions des voies aériennes supérieures de celui qui porte le masque. Il est recommandé de le changer toutes les 3h s’il est porté en continu et de le jeter après emploi.
Trois catégories , en termes de protection, existent:

Type I: efficacité de filtration bactérienne > 95 %.

Type II: efficacité de filtration bactérienne > 98 %.

Type IIR: efficacité de filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures 

Masque FFP

Il protège la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Il doit également être jeté après usage. 
Trois catégories de masques FFP, existent :
- masques FFP1:  filtrant au moins 80% des aérosols 
- masques FFP2: filtrant au moins 94% des aérosols 
- masques FFP3: filtrant au moins 99% des aérosols
 

Visière de protection

Ces boucliers faciaux se révèlent efficaces que s’ils sont portés en complément d’un masque. Leur seul gros avantage réside dans le fait qu’ils peuvent être retirés en minimisant le risque de toucher le visage.

Masque lavable

Moins efficace en termes de protection face au virus, il permet néanmoins de  limiter la transmission des postillons et améliorer les gestes barrières en diminuant la transmission par contact main-bouche ! Son principal avantage est qu’il peut être dans des cotons moins irritants pour le visage et qu’il peut aussi être « customisable » et lavable en machine à 60°C après usage. Il doit être conforme à la norme NBN. 

 

Des désagréments mais aussi des solutions!

Peu habitué à être ainsi couvert, le visage réagit et cela se traduit par des irritations, des frottements, des rougeurs, des démangeaisons ou une sécheresse cutanée. Les personnes souffrant d’acné, de rosacée ou d’eczema peuvent même voir leur état s'amplifier. Ainsi, tout comme dans le choix d’une crème,  il est primordial de choisir la matière qui convient le mieux à votre type de peau de même que le positionnement idéal en fonction de votre visage. 
 

N°1 : Astuce pour bien choisir le tissu

En raison du polypropylène contenu dedans, les masques chirurgicaux s’avèrent plus aptes à provoquer des irritations que le masque lavable fait maison à partir de tissus. 
Si vous souffrez donc d’une peau sensible, il convient de vous diriger vers les masques en tissus et éviter ceux en néoprène, qui plus est si vous êtes allergique au latex. 
Les scientifiques s’accordent même pour dire que le coton  serait la matière à privilégier car il est très bien supporté par la peau et est respirant. Le coton quilter est davantage plébiscité que le coton traditionnel car il offre un bon taux de filtration, de 60 à 80 %, par rapport à un coton ordinaire bas de gamme.

Ils recommandent également de laisser de côté les masques colorés et en matière synthétique car ceux-ci contiennent des composants irritants.
Ceux en polyester, quant à eux, présentent l’avantage de mieux évacuer l’humidité que le coton ce qui peut réduire le risque de démangeaisons.  
En tous les cas, il est conseillé de laisser respirer sa peau quelques minutes en respectant les gestes sanitaires – ne pas toucher l’élastique et la surface de protection – pour prévenir d’éventuelles irritations futures
 

N° 2 : Astuce pour trouver la forme adéquate

Entre un bec de canard ou un « carré » chirurgical, le choix peut se révéler cornélien. Lequel me permettra de mieux respirer ? Lequel risque de marquer ma peau ? De manière générale, les masques chirurgicaux à usage unique sont plus simples et plus agréables à porter. Toutefois, certains se plaignent de sensation d’étouffement lié au port du masque. Il peut y avoir une sensation d’étouffement mais elle est factice. Si vous optez pour un masque canard, et que vous faites du sport, en raison de sa forme,  vous pourriez  respirer votre dioxyde de carbone et avoir une migraine à l’inverse. 

Néanmoins, le masque à coque au design « bec de canard » serait plus confortable.  Grâce à sa forme avancée, l’air et l’humidité ne restent pas collés au visage !

Dans le registre fait-maison, il faut éviter ceux comprenant une couture au centre du visage car celle-ci risquerait de s’affaisser avec le temps et être une porte d’entrée pour le virus.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

{👉 Tuto Masque Canard DONY en Tissu IMPERMÉABLE } . Avez-vous cousu des masques en tissu ❓l’AFNOR recommande un masque en tissu canard, il faut le tracer avant de le coudre, mon modèle DONY est similaire, ça tombe bien !! 😊 lisez bien la notice pour l’imprimer ‼️ je vous propose un modèle canard, gratuit 2 tailles, sans couture devant la bouche, juste sur les côtés ... un tissu imperméable, l’idéal un vieux Kway .. avec une cousette on a pensé au tissu des parapluies ☔️ ... . Pour la doublure j’utilise une doublure fine en polyester, c’est doux et agréable au porté, facile pour respirer et je mets à l’intérieur de la ouatine très fine !!. . Découvrez mon article, je vous détaille tout ça, et télécharger le patron sur mon blog .. vous pouvez vous aider de mon tuto vidéo par la même occasion (lien dans ma BIO)😊. . . ✂ B l o g : www.atelier.alaska-dream.com . 🎥 Y o u t u b e : AtelierAlaskaDIYCouture . ☕ G r o u p e F b : aterliercouture . 💎 P a g e F b : AtelierAlaska . . . P o u r m ‘ e n c o u r a g e r . 👉 Abonnez vous à ma chaine Youtube ATELIER ALASKA, si ce n'est pas déjà fait 😀. 👉 Montrez moi que mes tutoriels vous sont utiles en utilisant le #𝐀𝐭𝐞𝐥𝐢𝐞𝐫𝐀𝐥𝐚𝐬𝐤𝐚 dans vos publications. 👉 Liker les vidéos que vous aimez, un petit pouce bleu ça fait toujours plaisir. . . #jecoudsmonmasque #masquevisage #tutomasque #tutomasqueentissu #tutomasquechugrenoble #masqueprotection #masquedeprotection #masqueprotectiontissu #coudstonmasque #sauvetonsoignant #masquemédical #masquechirurgicaux #surgicalmask #masque #howitsmade #passioncouture #masques #masqueentissu #couturedebutant #couturiere #coudre #masque #masquevisage #coronavirus #masquetissu #mask #masquecanard #facemask #aidetonsoignant #masquetissus

Une publication partagée par Tuto Couture Facile Débutant (@atelieralaska) le

 

 

 

N°3 : Astuces pour lutter contre les irritations de l’élastique

De quelques minutes dans la rue à de longues heures durant, le port du masque peut occasionner une gêne. Principal responsable :  l’élastique.

Si certains types sont équipés de fils que l’on noue derrière la tête, d’autres ont des élastiques qui viennent se fixer derrière les oreilles. Ces derniers sont responsables de douleurs, de tiraillements aux lobes. 

Comment les réduire efficacement ? 

Plusieurs solutions existent. La rédaction vous propose 4 astuces infaillibles. 

1)    Utiliser un trombone ou autres clips. 
Vous pouvez  soit utiliser une barrette, soit réaliser des attaches en pâte polymère facilement chez vous. Cette attache  protégera vos oreilles des élastiques. En outre, cela permet aussi d'ajuster vos masques !

Si vous disposez d’une imprimante 3D, télécharger ce modèle

 

 

2)    Utiliser un bandeau avec un bouton
Parce que porter un masque peut être stylé en l’associant avec un bandeau, on adhère directement au principe. Ici, confort rime avec élégance !

 

3)    Une casquette ou un bandana avec un bouton
A la plage, rien de tel qu’une casquette pour se protéger du soleil et parce que l’on doit garder le masque dans les endroits publics, pourquoi ne pas combinez les deux ? Vous pouvez en trouver chez Amazon notamment.  

4)     Utiliser un masque sans élastique
Pour les moins aguerries en couture, vous pouvez créer un masque sans élastique en insérant simplement les liens depuis le bas du masque. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[ tuto pas à pas] 😷 pour coudre un masque en tissu dans le cercle familial ou amical 2ème partie et fin (1ère partie au précédent post) . ⚠️ [ Pour la commercialisation des masques, se référer à la réglementation : https://www.entreprises.gouv.fr/covid-19/liste-des-tests-masques-de-protection ] . Rappel : les masques en tissu ne sont pas des masques de protection, ils complètent les gestes barrières : lavage des mains et distanciation sociale (il est anti-projection et empêchent de mettre ses mains sur son visage). Changez de masque au bout de 2-3 heures . Pour le porter, la boucle du lien passe autour du cou et vous faites un nœud avec les extrémités du lien derrière la tête . 😷 2 couches de tissu coton très serré type popeline ou 3 type batiste plus fin (par exemple liberty) 😷 Pince-nez 😷 Masque assez large, le mien fait 22,5 cm une fois cousu 😷 2 plis : le pli au niveau du nez est plus grand, le pli au menton est plus petit 😷 Un lien à nouer (résiste mieux au lavage que les élastiques) 1,10 mètre environ... si vous préférez un élastique, c'est bien sûr possible, environ 73-75 cm ou 2 élastiques fins et doux pour les oreilles de 17 cm 😷 Laver à 60° 😷 Au bout de X lavages (ça dépend des tissus), le masque devient irrespirable, il faut alors le jeter . Édit du 15 mai : 😷 Pour un masque enfant (tailles approximatives) - Dimensions des tissus (largeur x hauteur) ~ Taille 6 ans ~ extérieur 25 x 18 cm - intérieur 19 x 18 cm ~ Taille 9 ans ~ extérieur 27 x 19,5 cm - intérieur 20 x 19,5 cm A l'étape du pliage, pour la taille 6 ans, les plis seront de 2,5 cm en haut et en bas... pour la taille 9 ans, ils seront de 3 cm . N'hésitez pas à le partager ! . #tuto #tutoenphoto #tutocouture #tutofacile #tutomasque #masquebarriere #masquesanselastique #masquetissu #masquecoton #masquelavable #masquevisage #arkidee

Une publication partagée par Laurence ©ArKIDée 🌳 🖐 (@arkidee.fr) le

 

Ainsi, de nombreuses initiatives fleurissent autour du monde pour rendre ce bout de tissu plus agréable à tout un chacun. Des masques inclusifs émergent pour redonner le sourire à celui qui le porte. La marque spécialisée Mask Generation quant à elle, commercialise des  masques hauts de gamme thermoformables, qui prennent la forme du visage grâce à la chaleur, certifiés depuis le 25 mars 2020 par la Direction technique de la Direction générale de l'armement en France.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

🇫🇷 Restez toujours classe, avec Mask 🇪🇺 Stay classy with Mask

Une publication partagée par Mask Generation (@maskgeneration) le

 

Autrefois créée pour sauver la vie des marins tombés à la mer, le marinière est entrée comme intemporel dans notre dressing. Aujourd’hui conçu pour lutter contre l’épidémie, le masque, quant à lui,  est-il prêt à devenir un basique dans notre vestiaire ?