Le week-end de Jean-Philippe Darcis

Le Verviétois est à a fois chocolatier, pâtissier et chef d’entreprise. Ses fins de semaine sont courtes, mais font la part belle aux bonnes tables et aux moments de respiration.

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO PHOTONEWS. |

Tables verviétoises

Comme je suis sur le pont assez tôt le samedi matin, je ne fais pas de folies le vendredi, c’est une soirée assez calme. Mais quand j’ai le temps, on me croise souvent à l’Osteria Bacetto, un resto sur les quais de Verviers. C’est le jeune chef Maxence Louis qui, avec son père, a ouvert cette adresse dédiée à la fine cuisine italienne, dans une ancienne maison rénovée avec une superbe terrasse. C’est une belle maison à découvrir ! J’aime cette Osteria car elle offre une cuisine de qualité, axée sur le poisson. Elle est à quelques pas de ma chocolaterie, dans une rue qui est vraiment sympa en soirée. C’est une rue un peu pittoresque, située le long de la Vesdre, où l’on trouve plein de bons restaurants. Et c’est un lieu de balade idéal le soir.

Au four, au moulin...

Les pâtissiers sont des lève-tôt (rires). Je suis donc debout très tôt le samedi, qui est une journée en général assez chargée : il y a la boutique, les cours, les ateliers organisés le samedi matin, le travail à l’atelier, le musée... Je suis donc un peu partout à la fois, je fais mon job de patron, en résumé. L’après-midi, après m’être assuré que tout roule, j’aime bien faire un peu de shopping. J’aime aller à Liège, qui est une ville très conviviale, et dont — quoi qu’on en dise — le centre-ville reste très vivant. Il y a de très belles boutiques de design et on s’y sent plutôt bien. Parfois, je vais aussi au centre commercial de Belle-Île, c’est moins typique que Le Carré, bien sûr, mais c’est facile d’accès et bien aménagé.

...et aux fourneaux

Le samedi soir se passe entre amis, c’est l’occasion de se voir, d’aller manger chez des amis ou d’en inviter chez soi et de refaire le monde... J’adore cuisiner. En semaine, je me cantonne à des préparations très simples. Par contre, quand je reçois, j’aime tester, prendre du temps en cuisine, préparer des petits plats soignés pour mes convives. Quand on prend le temps, on soigne la présentation, on sublime les bons produits, c’est quelque chose auquel je suis sensible. Je procède en créant une recette à partir d’un ingrédient, et je fouine sur Internet pour pouvoir mixer plusieurs recettes entre elles et en créer une nouvelle. Un jour — oui, je sais, on dit toujours “Un jour” —, je voudrais prendre des cours de cuisine, car j’adore cuisiner. Tout comme j’adore manger (rires).

Paysage Ardennais 

Le luxe du dimanche, c’est celui de prendre son temps. Je me lève plus tard, parfois je vais chiner, me promener sans but précis. C’est un plaisir que de se balader sans rien chercher de particulier, sans pression ni but précis. Sinon, j’aime aller au Domaine de Berinzenne, dans les Fagnes, m’attabler à la brasserie Peak Beer au Signal de Botrange... Sur la terrasse avec une bonne bière, c’est le bonheur, il ne vous faut rien de plus ! Nous avons la chance de vivre dans une région où il y a tant de choses à voir, à faire et à goûter. Ainsi, à quelques minutes de Verviers, on peut trouver des paysages tellement reposants. Ici je souffle vraiment, je prends du recul.

Standardman

Je n’ai pas de rituel du dimanche soir, sauf les soirs de match ! Je suis supporter du Standard et partenaire du Club. C’est mon club de cœur, donc les soirs de match à domicile, j’aime être au stade. Ce qui me plaît le plus dans le football, c’est de voir les gens heureux. On ne le perçoit que quand on est dans le public, mais les émotions du stade, c’est quelque chose qui vous prend. Et au Standard, c’est encore plus fort. Tout ça pour par grand-chose quand on y pense, ce n’est jamais qu’un ballon qui roule... (rires) !

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire ausi :