Perdre du poids grâce à l’alimentation intuitive

Parce que l’on sait que l’interdit attire, les régimes classiques sont parfois peu efficaces par rapport à une alimentation libre, si l’on arrive à écouter son corps. On fait le point sur « l’alimentation intuitive » et ce qu’elle implique.

Par Elisa Dell'Aiera. Photo by Pablo Merchán Montes on Unsplash |

L’alimentation intuitive consiste à écouter son corps, son esprit et surtout ses sensations. Le but est d’être en harmonie avec son corps et son esprit, retrouver le plaisir de manger et se sentir bien mentalement et physiquement. On dit souvent que ce régime permet de faire la paix avec la nourriture, car nous apprécions chaque repas. Elle est basée sur ses propres envies, c’est-à-dire que l’on peut manger « ce que l’on veut quand on veut » tout en étant attentif à tous ses récepteurs sensoriels : la faim, l’envie et la satiété, pour autant qu’on puisse faire la différence entre les trois. Et c’est bien la partie la plus difficile du travail !

Ce type de régime, bien que son but premier soit de garder un poids stable et de mieux apprécier ce que l’on mange, a aussi la capacité faire maigrir les personnes qui ont tendance à trop manger ou à manger trop gras que ce que le corps n’en a besoin. Confondre faim et envie ou gourmandise est fatal si vous pratiquez ce régime pour perdre du poids. Pour vous aider dans cette démarche, nous avons demandé les précieux conseils de Siliane Vancauwemberghe, diététicienne nutritionniste agréée et spécialisée en diététique du sport. 

 

Reconnaître la « vraie faim »

« Pour écouter son corps, il faut être dans un endroit calme, paisible, sans stress, angoisse ni anxiété. Fermer les yeux peut aider à se concentrer sur soi-même », introduit Siliane. Elle nous explique ensuite la différence entre faim, envie et satiété, pour nous aider à les reconnaître :

•    La faim : est traduite par un dérangement abdominal, le ventre gargouille.
•    L’envie : est traduite par le cerveau, il pense à un aliment et celui-ci reste en tête. Mais avoir envie de manger ne veut pas dire avoir faim. Cette envie peut passer si nous nous occupons à autre chose.
•    La satiété : se caractérise par une sensation de bien-être. On a plus de faim, plus d’envie et pas de sensation de lourdeur. Généralement, après avoir mangé, on fait une petite pause et on écoute son estomac. On a mangé le nécessaire pour nos besoins vitaux, sinon c’est ce qu’on appelle de la gourmandise.

Mais attention, plusieurs facteurs pourraient fausser votre intuition, comme le cycle menstruel, le stress, l’angoisse, la tristesse, la joie et tout autre sentiment qui pourrait se manifester subitement de manière intensive. Pour venir à bout de ces interférences, une petite séance de méditation s’impose ! Siliane conseille aussi d’éventuellement s’encadrer d’un professionnel. Les psychologues par exemple, peuvent aider les patients à se comprendre, à réfléchir et à apprendre à s’écouter.

La dépendance au sucre aussi peut altérer notre faim, Siliane nous l’explique ainsi : « le sucre a un indice glycémique élevé et donc, va accélérer le temps de digestion. Plus la digestion est rapidement, plus la faim se refera ressentir rapidement et plus on mangera », en précisant qu’il est notre pire ennemi si nous voulons perdre du poids !

 

Plus efficace qu’un régime classique     

On pourrait rester perplexe face au fait que manger « ce que l’on veut quand on veut », permet parfois de mieux perdre du poids que certains régimes drastiques durant lesquels on se prive de beaucoup de choses. Mais il y a une notion importante à prendre en compte : la sensation de bien-être. « La plupart des régimes sont contraignants, parfois frustrants, car ils changent nos habitudes alimentaires et provoquent des frustrations. C’est un cercle vicieux car plus la personne est frustrée, moins elle sera motivée et plus à risque de craquer. Lorsqu’on mange en écoutant nos sensations, nous ne retrouvons pas ce sentiment de tristesse et frustration donc pas le besoin ou l’envie d’aller se réfugier dans nos aliments favoris qui sont, généralement les plus sucrés et gras », conclu Siliane.

 

En définitif, Il faut parfaitement connaitre son corps (et c’est sans doute la tâche la plus compliquée à réaliser) et ne pas espérer une grosse perte de poids. Ce type de régime n’est pas vraiment fait pour ça. Il est très efficace pour garder un poids stable, mais sert surtout à se sentir bien dans son corps et à être en harmonie avec son alimentation.