Trois astuces pour réduire sa consommation en sel

Le sel est l'ingrédient idéal pour redonner goût et saveur à nos plats. Mais attention à ne pas avoir la main lourde. Ajouter du sel à nos recettes oui, mais avec modération. Trop de sel peut entraîner des problèmes de santé. Voici trois conseils pour réduire la consommation de ce condiment fort apprécié durant les repas. 

Par Audrey Morard. Credit photo : Pexels/Gonzalo Guzman |

Vos légumes ne sont pas assez relevés, votre viande manque de goût. Pour rehausser la saveur de vos plats, vous déposez quelques grains de sel sur votre plat. Ce condiment à l'avantage de maintenir une bonne hydratation du corps en retenant l’eau dans les tissus et les liquides corporels. Ajouter du sel dans nos plats est une bonne idée, mais trop en abuser n'est pas bon pour la santé. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de consommer moins de 5 grammes (un peu moins d’une cuiller à café) de sel par jour.

Une surconsommation de sel peut mener à des problèmes d'hypertension artérielles, une insuffisance rénale... Pour les sels avec une forte teneur en sodium, il y a un risque de cancer de l'estomac. Des études ont révélées que dans les pays où l'alimentation est trop salée, comme le Japon, la Chine ou le Portugal, le taux de personnes touchées par un cancer de l'estomac est plus important. Si vous avez l'impression de trop consommer de sel au quotidien, voici trois astuces pour diminuer cette habitude alimentaire. 

Cuisiner ses propres recettes

Après une journée de travail compliquée et un peu plus longue que prévu, pas toujours facile de trouver la motivation pour se lancer dans une nouvelle recette. Les plats cuisinés apparaissent alors comme la solution. Fausse bonne idée. Ces derniers ont une très forte teneur en sel dans le but de rehausser le goût. Selon l'OMS, 75 % de nos apports en sel proviendraient de ce type d'aliments. Le sel ajouté par le consommateur, au moment de la cuisson ou pendant les repas, constituent les 25 % restants. Essayez donc de cuisiner le plus possible vos propres menus. Vous savez ainsi quelles quantités de sel vous versez dans vos différents plats. Cela passe par des petits gestes : ne salez pas trop l'eau des pâtes, n'en rajoutez pas une fois à table par exemple, ne posez pas la salière sur la table trois ou quatre jours dans la semaine...

Remplacer le sel par des épices ou des aromates 

Quoi de mieux que de mettre quelques épices dans vos plats pour leur donner plus de goût. Il en existe une multitiude, vous trouverez forcément celle qui conviendra à votre palais. Pour accompagner des viandes ou des poissons, pensez au curry. Cette épice douce et facile d'utilisation apporte instantanément de la couleur dans vos plats. Pour une recette un peu plus relevée, optez pour le paprika. Riche en potassium, il prévient aussi les maladies cardiovasculaires. Pour le choix des aromates, remplacez le sel par de l'ail ou de l'oignon. N'oubliez pas les herbes. Quelques feuilles de persil dans un velouté, une salade, des pommes de terre sautées est excellent. De même la coriandre a une place de choix dans vos préparations de viandes ou de quiches. Autre l'alternative, le gomasio, un mélange de graines de sésame grillées avec seulement 5% de sel. 

 

 

Lire les étiquettes avec attention 

Grâce à de nombreuses applications, les étiquettes des produits alimentaires peuvent à présent être scannées pour mieux les comprendre et connaître ainsi leur composition. Lors de vos courses, n'hésitez pas à utiliser l'une de ces plateformes. Elle vous indique dans la seconde quelle est la quantité de sel présente. Quand il est mentionné sur les emballages, le sel prend différentes appellations. Il peut être nommé "sel", "sodium" ou "chlorure de sodium". Pour mieux faire les comptes aux moments de vos courses, gardez en tête que que 1 g de sodium équivaut à 2,5 g de sel. Rappelez-vous aussi que 5 % de la valeur quotidienne en sel correspond à une faible teneur, alors que 15 % de la valeur quotidienne ou plus correspond à une teneur élevée. Lors de vos achats, favorisez toujours le sel iodé ou ceux sur lesquels sont inscrits "sans sodium", "faible teneur en sodium" ou "sans sel ajouté".

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.