Volvo V60 Cross Country : un peu plus SUV que break

Le break V60 enfile sa tenue d’hiver, avec cette variante Cross Country rehaussée et au style « SUVisé ». Découverte dans le froid polaire...

Par Olivier Maloteaux. Photos : D.R. |

Chez Volvo, on aime les traditions. Et même en pleine mode du SUV, pas question de renoncer à celle du break baroudeur rehaussé ! Un concept qui existe chez le constructeur suédois depuis 1997. Après la grande V90, c’est donc maintenant au tour de la dernière V60 de se décliner en version « CC ».

Celle-ci se distingue par ses protections de carrosserie en plastique, ses jantes de 18’’ de série et sa suspension rehaussée de 6 centimètres, qui porte la garde au sol à 20,3 centimètres. C’est mieux que les breaks rehaussés concurrents, que sont les Audi A4 Avant Allroad, Opel Insignia Country Tourer, Skoda Octavia Scout, Subaru Outback et Volkswagen Passat Alltrack. Cette Volvo ne craint donc pas les revêtements défoncés, d’autant qu’elle s’équipe d’office de la transmission intégrale.

Sur un lac gelé   

Pour découvrir cette nouvelle Volvo, nous avons mis le cap sur le nord de la Suède, à hauteur du cercle polaire. L’essai s’est déroulé sur un lac gelé et le thermomètre affichait… -26°C ! Des conditions glaciales, mais idéales pour tester ce break aux gènes aventuriers. Chauffage du volant et des sièges réglés à fond, on ne souffre pas du froid et on apprécie l’ambiance zen de l’habitacle, bien fini et plus original que celui des classiques breaks allemands.

Un bon point aussi pour l’espace aux jambes très généreux aux places arrière et pour le volume correct du coffre. Testée uniquement sur glace, cette Cross Country rehaussée conserve le très bon équilibre du classique break V60. Mais sur le bitume, elle devrait toutefois présenter davantage de mouvements de caisse, d’autant que sa suspension est adoucie et que l’amortissement piloté est ici indisponible. Mais ce break familial est franchement très agréable à mener et reste toujours plus vivant qu’un SUV.

Sous le capot, on trouve deux moteurs 2 litres diesel : les D3 de 150 ch et D4 190 ch. En essence, on n’a droit qu’au T5 de 250 ch, mais aucune version d’entrée de gamme n’est proposée pour l’instant.

Rien que du haut de gamme

Les moteurs sont tous agréables et performants. Ils sont ici associés d’office à la transmission intégrale et à la boîte automatique à 8 vitesses. Celle-ci est douce en conduite calme, mais manque un peu de réactivité quand le rythme s’accélère. La direction, fort légère, manque aussi de retour d’information. Et on précisera que, contrairement au break classique, cette version « CC » n’est pas disponible en hybride. Dommage pour les aventuriers à l’âme écolo...

Les économes, eux, regretteront que cette version Cross Country ne soit proposée qu’en finition haut de gamme, richement équipée. Cela porte le prix de base à plus de 44.000 €. Mais, à équipement et moteur équivalents, cette Cross Country coûte 1.700 € de plus qu’une V60 4x4, ce qui reste honnête. Et c’est moins cher que le SUV XC60 équivalent, qui réclame encore un bon 2.000 € de plus…

La Volvo V60 D3 Cross Country en quelques chiffres

  • Moteur : 4 cylindres en ligne, diesel, turbo, 1.969 cm3, 150ch à 4.250tr/min, 350Nm de 1.500 à 2.500 tr/min
  • Transmission : aux 4 roues
  • Boîte : automatique 8 rapports
  • L/l/h (mm) : 4.784/1.893/1.1504
  • Poids à vide (kg) : 1.805
  • Volume du coffre (l) : de 529 à 1.441
  • Réservoir (l) : 60
  • 0 à 100 km/h (sec) : 9,9
  • Vitesse maxi : 195km/h
  • Conso. mixte: 5,3/100 km (NEDC)
  • Émissions de CO2: 135g/km (NEDC)
  • Prix : 44.100 €

Les plus :

  • Belle et aventureuse à la fois
  • Habitacle chaleureux et pratique
  • Espace aux jambes à l’arrière

Les moins :

  • Pas de finition de base
  • Pas de moteur à essence d’entrée de gamme
  • Place centrale arrière peu confortable