Comment s'occupe Elvis Pompilio en cette période ?

Le modiste le plus célèbre du Royaume profite généralement des fins de semaine pour sortir de son atelier et voir du monde. Covid-19 oblige, il a changé ses habitudes, mais sans jamais verser dans la lassitude.

PAR SIGRID DESCAMPS. PHOTO : Didier Pattyn. |

Croissant, scrabble, télé 

Je suis indépendant et je travaille seul, un peu comme et quand je le veux. Mais je me plie au rythme des semaines. À savoir : quand le samedi arrive, je ralentis et je veille à faire des choses différentes des autres jours. Il m’arrive de recevoir des clients dans l’atelier pour des essais ou des achats, mais le plus souvent, j’essaie de ne pas bosser. Le samedi matin par exemple, je vais chercher des croissants chez Wittamer, et mon compagnon et moi prenons le petit-déjeuner tout en jouant au scrabble. En temps normal, en fin de matinée, j’aime aller au cinéma : à ce moment-là de la journée, cela me permet d’éviter les files et la foule. Puis, on va luncher, soit près de chez nous, soit du côté de la place Flagey.

L’après-midi, je fais des courses, j’achète aussi bien des surgelés chez Picard que des produits d’épicerie fine au Marché des Chefs. Il m’arrive aussi d’aller faire du shopping... chez Prada (rires). Je suis fan de leurs collections ! Et si vous aimez les bijoux, je vous conseille Collectors Gallery, rue des Minimes. Ils proposent notamment de très belles pièces des années 60. Le soir, j’aime aller au restaurant. C’est un moment festif, où l’on peut s’habiller un peu plus, voir des amis. Parmi mes adresses préférées, il y a Les Larmes du Tigre, le Gallery Resto-Boutique (juste entre la boutique Vuitton et celle de Diane Von Furstenberg !)...

 

Non à l'ennui

Le dimanche, j’aime bien me balader sur les marchés, soit sur celui de la place Flagey, soit aux Puces, dans les Marolles. J’en profite alors pour aller jeter un œil dans les galeries d’art et chez les antiquaires des alentours. De là, je vais ensuite prendre un verre ou manger un bout dans le quartier du Sablon, de préférence en terrasse, si le temps le permet. Là, évidemment, j’ai dû revoir mes habitudes. Je passe désormais aussi mes fins de semaines dans mon atelier. J’ai la chance qu’il soit dans le même immeuble que mon appartement, cela m’évite de sortir.

J’ai annulé tous mes rendez-vous. Mais je ne travaille pas nécessairement plus, j’en profite plutôt pour faire une pause, pour mettre de l’ordre... Le reste du temps, je suis confiné à la maison. Et là aussi, je range (sourires). Et surtout, j’appelle mes amis pour voir comment ils vont. Le soir,on joue encore plus au scrabble (rires). On cuisine pas mal aussi. Je suis plutôt bon cuisinier.

Mes spécialités ? Je fais un peu de tout, aussi bien du risotto,que de la tortilla ou des pâtes aux cœurs d’artichaut... Je regarde aussi la télévision. Pas tant des séries, plutôt des documentaires. En tout cas, jusqu’à présent, je ne m’ennuie pas. Reste à voir combien de temps cela va durer. Mais une chose est sûre : cette période grave ne m’inspire pas. Je suis quelqu’un de joyeux, d’optimiste, j’aime créer des choses qui font sourire, rire ; cela viendra sans doute après !

elvispompilio.com

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :