Comment choisir et bien porter le chapeau ?

Autrefois incontournable, il a peu à peu déserté la rue, lui préférant les événements mondains, les mariages et les cours royales. Mais depuis quelques années, porté par des célébrités, adopté par les influenceurs, le couvre-chef revient dans le dressing... et sur la tête des citadins ! Décryptage avec celui qui a donné au chapeau belge ses lettres de noblesse : Elvis Pompilio.

PAR SIGRID DESCAMPS. PHOTOS D.R. SAUF MENTIONS CONTRAIRES. |

Imagineriez-vous Charlie Chaplin sans son melon ? Humphrey Bogart sans Fedora ? Ou, plus proches de nous, Amélie Nothomb, tête nue, ou Cillian Murphy alias Thomas Selby, le héros de Peaky Blinders, sans casquette ? Ces personnalités sont indissociables de leur couvre- chef. Un chapeau, qu’il soit de feutre, de coton, de laine, dans un ton neutre ou de couleur vive, ajoute une touche stylée indéniable. Tantôt il complète la tenue, tantôt il permet de sortir du lot.

Sans oublier son rôle protecteur contre les rayons de soleil et les gouttes d’eau. Et pourtant, s’il conservait la cote dans les hautes sphères, lors d’événements mondains médiatisés, du côté de Monsieur et Madame Tout-le-Monde par contre, cet accessoire stylisé a peu à peu été rangé dans son carton. Sans doute, lui a-t-on préféré bonnet et casquette de base-ball, plus pratiques, plus passe-partout aussi. Et puis voilà que, depuis quelques années, il réapparaît. Dans les vitrines, les défilés, les shootings de mode... Sur les têtes de célébrités, et enfin, sur celles des citadins. Pour décrypter ce phénomène, nous sommes allés rendre visite au modiste belge Elvis Pompilio dans son atelier bruxellois, véritable caverne d’Ali Baba pour les amoureux du couvre-chef.

Le retour du chapeau, est-ce juste une impression ?

" Non, c’est un fait. On en trouve désormais partout, aussi bien dans les collections Haute Couture que dans celles de prêt-à-porter. On peut en trouver à 5 euros, mais aussi à 500 euros dans les boutiques spécialisées. On peut vraiment parler de retour, d’autant que même les plus jeunes générations l’adoptent. Cela s’est vu cet été notamment sur les festivals : les jeunes portent de plus en plus le bob. Et la tendance va durer. Si on ose, un chapeau peut se porter aussi bien avec un jean que sur une robe du soir."

Comment expliquer ce retour ?

" Par l’intérêt plus marqué des jeunes générations pour cet accessoire. Il y a aussi de plus en plus de célébrités qui en portent. Je pense à Madonna, à Charlie Winston, pour qui j’ai réalisé quelques modèles, mais aussi à Soprano, à Pharell Williams... Et il y a celles qui en font aussi. Comme Roméo Elvis, qui a lancé son modèle de bob cet été (un bob réversible noir/ jaune, disponible sur romeoelvis.com, NDLR). Et puis, la mode est un éternel recommencement, elle est faite de cycles. Il suffit que l’on voie deux, trois modèles dans des défilés Haute Couture pour que le prêt-à-porter suive le mouvement. Ce qui me frappe par contre, c’est que ce retour se fasse essentiellement avec des valeurs sûres, des modèles qui existent depuis des années : la capeline, le trilby, le fedora, le panama, le canotier, le bob, la casquette... L’originalité n’est pas vraiment au goût du jour. Il y a vingt ans, quand les gens portaient un chapeau, ils choisissaient un modèle original. Aujourd’hui, on est plus dans le basique qui va aller avec un maximum de tenues. Ce qui est positif par contre, c’est qu’ils se portent dans toutes les circonstances et dans tous les milieux. On peut voir le même modèle sur une actrice à une soirée VIP et le lendemain, sur un rappeur en concert."

Vous parliez d’oser. On a quand même un peu le sentiment d’en voir plus souvent dans les vitrines que sur la tête des passants !

" On en voit en effet beaucoup dans les magazines, aux défilés, sur la tête des chanteurs, des acteurs, des gens originaux, mais c’est vrai qu’en rue, cela reste moins courant. Mais cela change malgré tout. Cet été par exemple, on a vu bien plus de gens se couvrir avec une casquette, un bob ou un chapeau, pour se protéger du soleil. Un geste qui, par ailleurs, devrait être naturel. Les risques d’insolation sont réels et les gens ont tendance à oublier de se couvrir la tête !"

Ce qui peut surprendre aussi, c’est que le retour ne se fasse que maintenant. Après tout, on doit tout le temps se protéger du soleil ou de la pluie...

" Jusqu’ici, on manquait de propositions. Si les magasins n’en vendent pas, l’envie d’en porter ne naît pas. Alors que si l’on voit de jolis modèles dans un magazine ou dans une vitrine, on se demande ce que cela va donner sur soi. C’est propre à tous les accessoires : les bijoux, les sacs, les chaussures... On ne portait pas autant de bijoux avant, on ne possédait pas autant de sacs ou de chaussures. L’offre a considérablement augmenté. Les accessoires ont tous fait un boom ces dernières années. Plus que les vêtements, ce sont désormais eux qui permettent de se distinguer."

Le retour du chapeau a été boosté par certaines personnalités. Des artistes bien sûr, mais aussi par les héros de séries ou les influenceurs ?

" Oui, même si je pense que l’influence des héros de séries reste minime. On n’a pas nécessairement envie de ressembler à un personnage de fiction. Les défilés et la mode jouent pour moi un rôle plus important. Tout comme les réseaux sociaux parce que leurs utilisateurs relaient les propositions existantes."

Où acheter son premier chapeau ?

" Partout ! On peut facilement se trouver un chapeau. Le modèle qui nous va parfaitement se trouvera à seulement 10 euros sur un marché. Le hic, c’est qu’il ne sera pas de qualité. Par le passé, quand les gens voulaient porter un chapeau, ils se dirigeaient tout de suite vers des produits de qualité. Je trouve dommage que les gens aujourd’hui optent le plus souvent pour des chapeaux bon marché, faits en Chine. La plupart, ce sont des copies de modèles de créateurs, la qualité en moins. C’est le règne du prêt-à- jeter. On a tendance à acheter à bas prix et à jeter dès que c’est abîmé. Comme cela n’a pas coûté cher, on se dit qu’il suffit d’en acheter un nouveau. C’est triste, en plus d’être anti-écologique. Personnellement, si on a un budget limité, je trouve plus intéressant d’aller dénicher un modèle de qualité en deuxième main. On peut trouver un modèle simple que l’on va customiser pour plus d’originalité ou de modernité. Il n’y a rien à faire, mais un chapeau de bonne qualité, vous allez le garder durant des années, voire des décennies. À condition évidemment de l’entretenir correctement : bien le brosser, en rond, le ranger quand on ne le porte pas, respecter sa matière... Par exemple, il est nécessaire d’humidifier de temps en temps un panama, pour qu’il se craquelle pas."

À quoi prêter attention quand on veut acheter un chapeau ?

Il convient avant tout de bien voir à quoi on ressemble quand on le porte. Beaucoup de gens achètent des chapeaux trop petits, trop perchés, trop pointus. Ou suivent les modes sans se soucier si cela leur va vraiment. Il faut absolument essayer, ne pas suivre nécessairement le courant. On doit trouver son propre style. Pour cela, prenons le temps de chercher le modèle qui nous va. Il est aussi important de choisir une matière adaptée à la saison, pas trop chaude en été, qui résiste à la pluie en automne. Pour le reste, c’est un peu de la logique. Si on a un visage rond, on évite les petits chapeaux, trop pointus. Si on est grand, on peut se permettre un modèle XL, dont on se passera par contre si on est petit. Et il ne doit pas être trop serré. Il se porte au-dessus des sourcils, juste au-dessus de l’oreille. L’essentiel est de se sentir bien avec son chapeau, de se sentir soi-même. Il faut que cela soit un acte réfléchi, un peu comme quand on achète une paire de lunettes ! "

Existe-t-il vraiment des têtes à chapeaux ?

" Eh oui,il y a des gens à qui tout va. Et puis, il y a les autres (rires). Mais là encore, il ne faut pas désespérer, il faut essayer, chercher le bon modèle. Dans ce registre, les femmes ont plus de choix que les hommes. Non seulement, il y a plus de modèles à leur disposition mais en plus, elles peuvent porter des modèles masculins ! "

Notre sélection shopping de chapeaux à adopter cet automne :

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :