Comment adopter le style workwear branché sans faire de faux-pas ?

Nous avons demandé à un expert qui dessine la mode masculine de nous dispenser un cours de tendances automne/hiver. Pour savoir comment adopter le style workwear branché.

PAR MARIE HONNAY. PHOTOS D.R. |

Alexandre Milan, créateur de la marque familiale le Mont St Michel nous a donné une leçon de style. Le textile, ce Breton est né dedans. Son coup de maître ? Avoir transformé Le Mont Saint Michel, une marque fondée en 1913 et spécialisée dans le vêtement de travail (salopette, bleus, vestes de travail de paysans...), en un label international à la fois traditionnel et branché. Passionné de musique et de design, il a su insuffler une touche pop rock aux basiques masculins.

La tendance workwear ne fait- elle pas trop modeux ?

Non, c’est même synonyme de basique. Les tissus sont généralement de qualité et les vestes comptent suffisamment de poches pour pouvoir tout y ranger. Le workwear peut être porté de manière casual, mais aussi chic et sophistiquée.

Je veux un blazer 2.0. J’enfile quoi ?

Une veste de travail revisitée peut tout à fait constituer une alternative à la veste de costume, plus formelle et classique. Avec un jean et un T-shirt ou une chemise blanche, le faux pas est presque impossible.

La mode outdoor, j’adore. Une tendance transposable en ville ?

La tendance autour de l’outdoor, notamment aux États-Unis, réunit fonctionnalité et qualité. Le recyclage est également de plus en plus populaire, et c’est tant mieux. Avec des matières qui ont déjà vécu et qui ont déjà subi de nombreux lavages, on sait que la pièce restera belle. Et le confort est au rendez-vous.

Quelle est la longueur de trench idéale ?

3/4 pour un trench droit, en dessous du genou pour un trench ceinturé. On le porte avec un pull à col rond, un chino ou un velours pas trop cintré (et assez court) et des chaussures lacées.

S’il ne fallait garder qu’une seule couleur cette saison...

Le vert forêt, une belle couleur naturelle et profonde. À combiner avec une foule de nuances, dont un vert vif qui casse son côté classique.

Les sneakers, on dit stop ou encore ?

Si on veut se libérer de la tendance strictement urbaine, on peut miser sur un label outsider comme Karhu, qui développe des sneakers dans de jolies gammes de couleurs. Ces baskets, à la base des modèles de running, sont réputées pour leur ergonomie.

Il pleut en ville. Qu’est-ce qu’on enfile ?

Un bon vestiaire masculin, c’est, de manière générale, un vestiaire qui doit répondre à un certain nombre de critères très pratiques. Donc, un ciré breton, tout simplement. Il doit être inusable, offrir une grande capacité de mouvement, un confort thermique, etc. Comme avant, lorsqu’on consommait mieux et moins, et que chaque vêtement avait son utilité.

Pourquoi la marinière est-elle cool, quoi qu’il arrive ?

C’est un symbole du vestiaire français populaire qui traverse les styles et le temps. Personne n’a l’air ridicule avec une marinière. L’hiver, elle se glisse facilement sous un cardigan. Les pulls rayés dans le même esprit sont aussi parfaits.

Comment oser le T-shirt groupe de rock sans avoir l’air d’un ado attardé ?

C’est juste une touche discrète qui crée un bon décalage. Le week- end, sous de beaux basiques (une veste droite, une chemise en laine...) nets et bien coupés, vous pouvez vous permettre cet accent un peu rock.

À quoi ressemble le nouveau pantalon casual chic ?

Si on vise le casual, on le prend assez large et un peu raccourci. Large, mais pas oversize. Juste assez pour qu’il soit cool et confortable. Si on veut un rendu plus chic, on opte pour une jambe ajustée. Attention : moins loose ne veut pas dire serrante. Le slim, c’est fini !

Découvrez en images quelques idées de looks à copier :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lemontsaintmichel.fr

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :