Des parfums insolites dont l'odeur rappelle nos soirées en boîtes

La vie nocturne ne risque pas de reprendre de sitôt et les perspectives d'une réouverture prochaine sont minces. Et si vous pouviez à nouveau sentir l'odeur des cocktails ? Trois grandes maisons parisiennes ont eu l'idée de créer un parfum aux effluves des pistes de danse endiablées. Bonjour la nostalgie !

Par Wini SASA. Crédit Photo : Unsplash/Sam Mar |

Nous qui avions espoir de retrouver un semblant de liberté au mois d'avril, c'est raté. Aller au restaurant ou profiter des quelques rayons de soleil timides à la terrasse d'un bar, font partie d'une autre vie. De même que sortir entre amis un vendredi soir pour enflammer les pistes jusqu’aux petites heures du matin. Tout ça n'est que nostalgie depuis l'arrivée de la covid-19. Puisque les boîtes de nuit n'accueillent plus de public, trois maisons de parfumeurs ont décidé de nous réconforter avec une idée originale qui promet de raviver les souvenirs des soirées dansantes et des bars noirs de monde. Les maisons Diptyique, Les Bains Guerbois et l’Ochestre Parfum ont mis en vente des fragrances dont l'odeur nous rappelle ces lieux que nous ne connaissons plus depuis un an. Détrompez-vous, il ne s'agit pas de s'asperger d'une émanation de transpiration, mais de se parfumer d'un soupçon de tabac, d’effluves de cocktails ou encore de bois patinés

Pour les amateurs de cocktails

Les Bains Guerbois ne proposent pas un mais trois parfums aux arômes de gin, de bergamote et de gentiane. Les parfums 1979 New Waves et 1992 Purple Night, qui sont les créations du nez Dominique Ropion, ont respectivement une odeur de concerts d'un groupe anglais et de discothèque. Tandis que la créatrice Fanny Bal propose 2018 Roxo Tonic, qui rappelle l'odeur d'un bar à cocktails. Un parfum aux accents de bergamote, citron et gingembre.

 

 

Pour ceux qui ont l'oreille musicale

Le bruit de la foule en délire mélangé à celui des sons électro, c'est ce que la Maison parisienne L'Orchestre Parfum a tenté de reproduire avec sa bouteille, Electro Limonade, aux essences de citron et bergamote. Et sa fragrance Bouquet Encore, aux notes  de jasmin, poivre timut et vanille de Madagascar. La puissance d'un orchestre dans un seul flacon. 

 

 

Pour les amoureux de Jazz

L'Orphéon est le parfum qui rend hommage au club de jazz mythique du même nom du quartier de Saint-Germain-des-Prés. Le nez, Olivier Pescheux, créateur de ce parfum qui célèbre également les 60 ans de la Maison Diptyque, a mélangé quelques notes de galbanum, de lentisque, un accord de baie de genièvre et baie rose. Une composition qui rappelle l'alcool, la musique et les parfums des visiteurs. Reste à voir si on est prêt à s'asperger de ce jus par solidarité envers le secteur ? 

 

 

 

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.