Le cadeau solidaire en 5 questions

Et si l’on remplaçait parfum, écharpe, CD, livre ou autres gadgets high-tech par une poule, une chèvre, un kit scolaire, des soins médicaux... On profite de la fin de l’année pour faire rimer festivités et solidarité.

PAR SIGRID DESCAMPS. PHOTOS D.R. SAUF MENTIONS CONTRAIRES. |

À l’aube des festivités de fin d’année, beaucoup se creusent la tête pour trouver un énième cadeau qui fera plaisir à un tiers. Et pourquoi ne pas opter pour un cadeau qui ait du sens ? Depuis quelques années, on voit se multiplier les campagnes au profit de cadeaux solidaires. Mais de quoi s’agit-il exactement ? La réponse avec Jérôme Reubens, en charge d’Oxfam s’emballe,et Virginie Hautem, fundraising officer en charge des Happy Packs d’UNICEF.

Un cadeau solidaire, qu'est-ce que c'est ? 

Jérôme : " C’est un cadeau symbolique, dont l’achat contribue à soutenir un projet humanitaire. Chez Oxfam, le concept a été lancé en 2004 en Grande-Bretagne, avant de s’exporter chez nous en 2008. Il s’agissait d’une part de récolter des fonds autrement, mais aussi de répondre aux questions que les donateurs posaient quant à la destination de leurs dons. Les cadeaux se présentent sous forme de cartes liées à nos domaines d’action : l’aide d’urgence, l’agriculture, le respect des femmes, la citoyenneté active. L’acheteur choisit le don qu’il veut effectuer, l’argent sera alloué aux activités liées au thème auquel le cadeau appartient. Par exemple, si quelqu’un offre une chèvre, l’argent ira à la catégorie “Vivre de l’agriculture”. Le bénéficiaire du cadeau recevra, lui, une carte personnalisée lui expliquant à quoi son cadeau sera utilisé. "

Virginie : " Tout ce qui peut servir sur le terrain : une moustiquaire, une pompe à eau, un kit pour sage-femme, un kit de dépistage contre le VIH, des vaccins... Des achats autour des thèmes de la nutrition de l’éducation, de la santé des enfants. Ils se différencient des produits UNICEF classiques dans la mesure où ce ne sont pas des objets concrets. L’achat s’effectue uniquement en ligne. L’acheteur sélectionne le cadeau de son choix, procède au paiement — qui est considéré comme un don — et il peut ensuite télécharger un certificat qu’il peut personnaliser, où il fera figurer un petit mot. C’est ce certificat qu’il remettra alors comme cadeau à la personne de son choix. "

    Qui achète ce type de cadeau ? 

    Jérôme : " Il est difficile d’établir un profil type. Par contre, on constate qu’il y a plus de femmes que d’hommes qui effectuent ce genre de cadeau. "

    Virginie : " Ce sont souvent des gens qui ont déjà effectué des dons, qui sont réceptifs aux actions menées. La majorité de nos acheteurs a entre 20 et 45 ans. "

    À qui l'offrir ? 

    Virginie : " À des personnes qui ont spécifiquement dit qu’elles ne voulaient pas de cadeaux, ou qui sont sensibles aux causes humanitaires. Une autre option est de l’offrir en cadeau complémentaire, en plus d’un cadeau concret. On assiste à un pic des ventes durant la période de Noël, mais aussi lors la fête des mères et à la fin de l’année scolaire. Les élèves se cotisent alors pour un cadeau groupé à leur institutrice."

    Quels sont les atouts d'un tel cadeau ? 

    Jérôme : " Celui qui achète le cadeau fait une bonne action, et celui qui le reçoit a le plaisir d’avoir pu aider quelqu’un dans le besoin. Sans oublier le fait que ces cadeaux sont des dons, et qu’à partir de 40 € d’achat sur l’an, une attestation fiscale est délivrée."

    Où en acheter ? 

    • Les cartes d’Oxfam s’emballe sont disponibles sur le site d'Oxfam, mais certains cadeaux sont disponibles aussi dans une sélection de magasins Oxfam (mais ils ne n’entrent pas en compte fiscalement).
    • Les Happy Packs d’UNICEF sont disponibles sur ce site
    • SOS Villages d’enfants propose des dons à partir de 8 € sur ce site
    • MSF Luxembourg propose également divers cadeaux solidaires à partir de 1,56 € sur ce site
      (liste non exhaustive)

    Lire aussi :