Pourquoi sommes-nous autant dépendants au sucre ?

En ces temps confinés, la tentation de se ruer vers nos placards pour se réconforter avec un peu de sucre est grande. Difficile de lutter contre nos pulsions. Pourquoi le sucre prend-t-il autant de place dans notre quotidien et comment mettre fin à ses envies soudaines ? Eléonore de Richecour, nutritionniste, nous en dit plus. 
 

Par Audrey Morard. Crédit photo : Unsplash/Robert Anderson |

“Le sucre attire le sucre”

Glisser un sucre dans son thé ou son café au petit matin est une habitude chez certains. Après le repas, on a envie de terminer sur une petite note sucrée. Le soir, on ne résiste pas à quelques chocolats devant notre série préférée. Le sucre est omniprésent dans notre alimentation et nos habitudes alimentaires. Quand on commence à en consommer, il n’est pas facile de s’en défaire… 

Le sucre attire le sucre. Quand on consomme des bonbons, du chocolat, on active le circuit de la récompense. Les hormones du bonheur sont alors libérées. Le corps va tout le temps souhaiter retourner à cette sensation de bien-être procurée par le sucre. On entre dans un cercle vicieux” explique Eléonore de Richecourt, nutritionniste à Bruxelles. Le sucre devient addictif. Comme une drogue. Des expériences menées sur des rats l’ont d’ailleurs démontré. Du sucre et de la cocaïne avaient été donnés aux animaux. Dans les deux cas, le résultat était le même : les rats se trouvaient en état de manque. 

Entre 21 et 28 jours pour se défaire de ses habitudes alimentaires 

Quand une envie de sucre commence à pointer le bout de son nez, il est important de consommer des aliments sans sucre, dits cétogènes. “Ils viennent nous rassasier. C’est le cas des noix et des graines”. En télétravail, il est plus facile d’aller faire un petit tour dans les placards. Une fois la journée terminée, certains comblent le manque ou l’ennui avec du sucre. Eléonore de Richecour glisse un précieux conseil : ne rien acheter de sucré au moment des courses. Autre astuce : se nourrir avec des repas un minimum consistant pour ne pas être tenté par la fameuse petite note sucrée de fin de repas ou un grignotage dans la journée. “Les habitudes mettent entre 21 et 28 jours pour être défaites. On se rend compte qu’il est facile de se défaire de ses habitudes quand on part en vacances. Elles sont liées à des heures, à des habitudes, des situations, mais on peut s’en défaire”. 

Évidemment, difficile de partir loin de chez nous en ce moment, coronavirus oblige. Pour changer ses habitudes alimentaires liées au sucre, il est aussi possible de pratiquer une activité qui va nous nourrir l’esprit et nous faire oublier notre envie de sucre comme la lecture, le sport ou une discussion avec un ami. “Au lieu de combler le besoin avec de la nourriture, on le comble avec quelque chose qui relève du cœur et pas du corps”. 

 

 

 

Comment se détoxifier du sucre ? 

Il y a deux possibilités. On peut cesser le sucre du jour au lendemain. Des symptômes de détoxification apparaissent comme des maux de tête, des nausées, des vertiges. Le corps élimine les déchets produits par le sucre. On peut aussi diminuer la consommation en sucre progressivement” conseille Eléonore de Richecour. Si on opte pour cette seconde option, les symptômes de détoxification seront moins forts. Tous ces signes peuvent survenir pendant plusieurs jours. Tout dépend de la durée de l’addiction et de la quantité de sucre ingérée. Mais “en général, il faut un à cinq jours. Le corps a une grande capacité à se régénérer. Chaque nuit, le foie, où le sucre est stocké, se régénère aussi”. La détoxification du sucre passe aussi par des plantes. Eléonore de Richecour recommande l’artichaut et le pissenlit à prendre sous forme de gélules ou de tisane.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.