Trop stressé ? Apprenez le JOMO pour enfin lâcher prise

Entre les restaurants entre amis, les obligations professionnelles ou encore l’utilisation effrénée des réseaux sociaux, vous n’avez plus une minute pour vous ? Apprenez à lâcher prise grâce au JOMO. Zoom sur cette tendance qui a surpassé le FOMO.

Par Anissa Hezzaz. Photos : Pixabay / Unsplash. |

Profiter de la vie à coup de #YOLO ( « You only Live once », autrement dit, « on ne vit qu’une fois ») n’aurait pas que du bon. En effet, à force de vouloir toujours être à son maximum, on oublie trop souvent de prendre du temps pour soi. Une enquête menée auprès de 1.000 Belges, réalisée par Omnivit, révèle que la moitié des Belges s’imposent une pression bien trop grande pour profiter de la vie. 61 % auraient d’ailleurs le sentiment d’être surbooké en permanence. Alors au lieu de vous forcer, apprenez à cocooner sans culpabiliser en pratiquant le JOMO. 

Le JOMO, quésako ? 

Entendez par là « Joy of Missing out », autrement dit, la joie de passer à côté de quelque chose. Alors que depuis des années, nous semblons surtout plus affectés par une autre tendance, le FOMO, ou la peur de manquer quelque chose, cette phobie nous a amenés à ne plus jamais prendre de temps pour soi.  Résultat, on se force à sortir et à voir ses amis alors qu’on rêverait simplement de rester tranquillement chez soi. Dans cette lignée, l’étude a constaté que 47 % des personnes aimeraient « cocooner » dans leur fauteuil le vendredi soir plutôt que de passer une soirée entre amis. Une pression sociale qui est une véritable source de stress pour la majorité des gens. 

Voici 3 conseils pour passer sereinement au JOMO :

1. Ne vous forcez pas

À force de vouloir faire plaisir à ses amis, on en oublie trop souvent que prendre du temps pour soi est également primordial. Alors, apprenez à écouter vos envies et à savoir si vous voulez réellement sortir ou non. 

2. Lâchez les réseaux sociaux

Cette peur de manquer quelque chose s’est vue accentuée de manière générale depuis que les réseaux sociaux ont pris plus d’ampleur dans nos vies. Voir nos amis au restaurant, dans des soirées où nous ne sommes pas ou autres, sur Instagram et Facebook, nous donnent l’impression de passer à côté de notre vie. Un Belge sur quatre serait d’ailleurs jaloux de ce que les autres postent sur les réseaux sociaux. 

3. Profiter de ne rien faire 

Entre le boulot et les amis, on n’a plus jamais le temps de ne rien faire. Ou plutôt, on ne le prend plus. Octroyez-vous le droit de louper une soirée entre amis pour rester chez vous sous la couette à regarder les séries que vous n’avez plus le temps de regarder. Un bonheur simple qui vous fera du bien ! 

Lire aussi :