Bentley Flying Spur V8 : Tout est relatif !

Bentley présente cette nouvelle version V8 de sa limousine comme plus raisonnable que le haut de gamme équipé d’un W12. Evidemment, chez Bentley, tout est toujours relatif…

Par Frédéric De Backer. Crédit photo : D.R |

S’installer derrière le volant d’une Bentley constitue une expérience singulière. Il y a bien sûr le luxe omniprésent, les matériaux nobles (cuir, ronce de noyer…) et l’incroyable confort des sièges. Mais aussi, et même surtout, ce charme britannique qui procure immédiatement un sentiment de quiétude. Cela dit, ne vous y trompez pas : derrière ce flegme apparent se cache une technologie de pointe. Sur simple pression d’un bouton, le centre du tableau de bord bascule pour faire apparaître un grand écran tactile de 12,3 pouces affichant trois pavés numériques personnalisables.

À l’arrière, la télécommande, tactile elle aussi, est intégrée dans la console. Elle commande différentes applications telles que les stores, le massage des sièges ou encore la climatisation. Et entre les sièges, on découvre un petit frigo pouvant accueillir deux bouteilles de champagne. Bref, tout va bien !

 

 

Agilité étonnante

Mais la véritable nouveauté de cette Flying Spur se cache sous le capot. L’énorme W12 (toujours proposé) fait place à un V8 bi-turbo de 4 litres développant 542 chevaux et 770 Nm de couple. Lorsqu’il n’est pas trop sollicité, ce moteur est capable de désactiver 4 de ses 8 cylindres pour réduire sa consommation. Mais lorsqu’on le cravache, il fait parler la poudre et propulse la Bentley de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes, avec une vitesse de pointe stratosphérique de 318 km/h.

Mais plus encore que les performances, c’est l’agilité de cette grande limousine qui étonne. Grâce à son « petit » moteur, elle s’allège de 100 kilos, ce qui n’est pas négligeable. Mais ce n’est pas tout puisque la suspension pneumatique est assortie d’un système antiroulis actif qui permet à la voiture de compenser le phénomène de tangage en virage. Encore mieux : Bentley propose (en option) les 4 roues directrices. À basse vitesse, le système dirige les roues arrière dans la direction opposée à celle des roues avant, ce qui réduit considérablement le rayon de braquage. Par contre, à haute vitesse, les roues arrière braquent dans le même sens que les roues avant, ce qui a pour effet d’accroitre la stabilité et la précision de conduite. Magique et diablement efficace.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.