Cinq comptes Instagram à suivre pour booster sa confiance en soi

L’acceptation de soi est un chemin périlleux. Et si on profitait de la journée internationale dédiée aux droits des femmes, pour travailler dessus ? Découvrez cinq comptes Instagram qui prônent l’amour de soi.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PEXELS/FREESTOCKS.ORG |

Depuis l’arrivée des réseaux sociaux, on a tendance à comparer notre corps avec celui des stars et des influenceurs que l’on suit. Seulement bien souvent, ils sont experts en Photoshop et autres outils de retouches. Heureusement pour nous, de plus en plus de comptes inspirants fleurissent. Adieu peau lissée, ventre plat et hanches développées et bonjour la vraie vie !

My Better Self

Étudiante en dernière année à Science-Po, Louise a fait de son compte Instagram un journal intime. Elle y dévoile ses doutes, ses remises en question et la difficulté qu’elle a eu à s’accepter. Finalement, elle a décidé de vivre pour elle, sans se soucier du regard des autres. Aujourd’hui, ses posts sont rafraîchissants et décomplexants. L’année dernière Louise a créé sa marque de sous-vêtements "Je ne sais quoi" qui "s’adresse à toutes les femmes, à tous les corps, et qui représente cette diversité", selon ses dires. La jeune femme est aussi à l’origine du mouvement #onveutduvrai. Elle s’engage pour plus de représentations des différentes formes et couleurs de peau dans les médias et la publicité.

 

Coucou les girls

Avant tout chanteuse, Juliette a ensuite ouvert une chaîne YouTube pour parodier les YouTubeuses beauté de l’époque. Aujourd’hui, si la forme diffère, son discours reste inchangé. Sur Instagram, elle expose son corps qu’elle n’accepte pas encore à 100% mais pour lequel elle éprouve tout de même de l’amour. Elle donne des conseils à celles qui ont peur de s’assumer et s’engage pour les droits des femmes. En 2019, Juliette a publié un livre intitulé "T’es bonne bébé". Dans celui-ci, elle aborde la question de la confiance en soi, du regard des autres et de la bienveillance.

 

Douze Février

Le pseudo du compte de Julie fait référence au jour où sa vie a basculé. En 2013, alors âgée de 16 ans, elle participe au carnaval organisé par son lycée. Déguisée en mouton, elle fume une cigarette à la fin de la journée. Une étincelle touche le coton de son costume. Il s’enflamme. Julie va alors passer trois mois en coma artificiel. Aujourd’hui, sur son compte Instagram, elle raconte son histoire et sa reconstruction. En juin dernier, la jeune femme a publié un livre intitulé "100 pensées positives, inspirantes et motivantes". Les pages peuvent se détacher pour qu’on puisse se rappeler à n’importe quel moment notre valeur.

 

Celeste Barber

À 38 ans, cette comédienne australienne parodie les publications Instagram de stars. Chaque publication vise à reproduire avec les moyens du bord, la pose de ces dernières. Suivie par plus de 7 millions d’internautes, Celeste dénonce avec humour les diktats de la beauté définis par les réseaux sociaux.

 

PeterDeVito

Contrairement aux autres comptes, Peter ne se montre pas seulement lui-même. Il est photographe et refuse de photoshopper ses modèles. Il y a trois ans, atteint d’acné, il lui était difficile de s’afficher sur les réseaux sociaux. Puis il a décidé de mettre en valeur ses imperfections en collant des petits mots dessus et a créé le #AcneIsNormal. "Je suis tellement fatigué et énervé par Photoshop", "aime-toi", "l'acné est normale", peut-on lire sur son visage. Depuis, il photographie des modèles toujours avec les petits autocollants. On peut ainsi voir des personnes albinos, d’autres atteintes de Vitiligo, maladie entraînant une dépigmentation de la peau ou enfin des hommes et des femmes victimes de racisme.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.