Green Friday : le mouvement anti-Black Friday

Ce vendredi c’est le Black Friday, comprenez LA journée pour profiter de réductions très alléchantes sur une multitude de produits en tous genres. Véritable symbole de la surconsommation, le Black Friday est devenu le cheval de bataille de l’initiative Green Friday, pour conscientiser sur ce jour de l’hyperconsommation, qui n’est certainement pas tout rose !

Par Mathias Renaux. Photo: Instagram / D.R. |

L’origine du Black Friday

Le Black Friday est une tradition venue des Etats-Unis. Souvent traduit par "Vendredi Fou", il a lieu le vendredi suivant Thanksgiving, la fête préférée des Américains, pour lancer la saison des achats de Noël, et profiter d’une journée de réductions dans les magasins. Les rues commerçantes sont alors « noires de monde », ce qui a inspiré le nom de cette journée. En 2015 aux Etats-Unis, plus de 65 milliards de dollars ont été dépensés lors du Black Friday. Un chiffre hallucinant en constante augmentation depuis 2005.

Un symbole de surconsommation

Notre société actuelle en veut toujours plus, plus vite, et plus souvent. La meilleure illustration de ce phénomène est le boom des sites de vente en ligne et des livraisons toujours plus rapides, qui nous poussent à acheter plus. D'après une étude d'Ingenico, plus de 20% des Bleges achètent en ligne de manière hebdomadaire. Un chiffre qui augmente d'année en année. On se souvient aussi de ces images de bousculades et même d’accidents, causés par des clients se ruant le plus vite possible sur les produits en promotion. Rapidement, l’initiative « Black Friday » a dépassé les frontières étasuniennes et a suscité la polémique. Dénonçant une vraie frénésie d’achats liée à des ristournes, plusieurs associations, dont Greenpeace, encouragent les citoyens à boycotter cette journée, qui devient le symbole par excellence d’une société de surconsommation.

Il semblerait d’ailleurs que le mythe des prix cassés lors de ce Vendredi Noir, soit moins attractif dans la réalité. D’après une étude réalisée par Que Choisir (la première association des consommateurs de France) en 2016, les prix produits proposés lors du Black Friday ne seraient qu’en réalité 2% moins chers que ceux pratiqués la semaine précédant cette journée de folie. En cause: de fausses promotions. De quoi se sentir un peu roulé…

Un mouvement inverse

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par LeGreenFriday (@legreenfriday) le

Dans ce contexte un peu dingue, l’initiative du Green Friday fait son apparition. Depuis 2017, le collectif Green Friday s’est mis en place en France,initié par le mouvement Emmaüs et Envie, pour lutter contre ce symbole de consommation à l’excès. Souhaitant mettre en lumière ces pratiques de surproduction de biens manufacturés énergivores, souvent non renouvelables et polluantes, l’association met en place des activités et ateliers pour repenser sa consommation.

Le mouvement anti Black Friday prend aussi assez vite de l’ampleur et s’exporte chez nous, en Belgique, à travers l’association Ressources qui "se positionne en alternative pour une consommation plus durable à proposer aux citoyens". L'ASBL a conclu un partenariat avec l'intiative française pour devenir le coordinateur officiel de mouvement en Belgique. Certains magasins fermeront d’ailleurs totalement leurs portes, en signe de « protestation », alors que d’autres organiseront des actions pour sensibiliser à une consommation plus responsable et raisonnée. Au total, ce sont plus de 150 boutiques de seconde main qui participent aujourd'hui à l'action Green Friday en Belgique. L'ASBL Ressources explique "l’acte d’achat est un acte politique ! Nous voulons un monde plus propre, plus juste, plus durable". Choisir de consommer de manière sociale et circulaire est alors primordial, pour préserver les ressources, soutenir l'emploi local et les projets de solidarités.  

L'ASBL insiste: "Ce vendredi mais aussi toute l'année, faites le bon geste"! 

Retrouvez l'ensemble des initiatives Green Friday en Belgique sur ce site

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :