Pourquoi fête-t-on Halloween le 31 octobre ?

Dans quelques jours, c’est Halloween. Et si souvent les célébrations autour de cette fête effrayante commencent assez tôt, il y a pourtant une véritable raison au fait qu’Halloween soit célébrée chaque année le 31 octobre. On vous explique pourquoi.

Par Anissa Hezzaz. Photos : Pexels. |

À l’approche d’Halloween, on voit déambuler dans les rues des centaines d’enfants déguisés. Au risque de vous voir lancer un sort, vous avez plutôt intérêt à disposer de bonbons pour régaler nos jolies têtes blondes. Cette fête effrayante, très populaire en Irlande et aux États-Unis est désormais célébrée partout dans le monde à la même date. Cependant, on ne fête pas Halloween le 31 octobre sans aucune raison.

Fêter les morts

Il y a déjà plus de 2000 ans, les Celtes Anciens fêtaient déjà Halloween ce jour-là. Le 1er novembre marquait la fin officielle de l’été. Cette fête celtique s’appelait Samhain. Selon les croyances celtes, le jour du passage de l’été à l’hiver, il fallait que les frontières entre le monde des morts et celui des vivants soient ouvertes. Selon les croyances, les morts se réveillaient chaque 31 octobre pour venir rendre visite aux vivants. À l’époque, pour célébrer Halloween, on sacrifiait des animaux et on portait de la fourrure, en l’honneur de la divinité Samhain, le dieu des morts.

Des déguisements terrifiants

Loin de ces traditions ancestrales, Halloween est restée aujourd’hui une fête terrifiante où on se déguise en zombies ou en toutes autres créatures qui rappellent le monde des morts. Halloween vient de l’expression anglaise « All Hallows Eve », qui signifie « veille de la Toussaint ».  Dès lors, chaque année, le 31 octobre est marqué par cette fête. Chez nous, Halloween n’a gardé de tradition que ses déguisements et son côté effrayant.

Pendant que les enfants s’amusent à se faire peur, les adultes redécouvrent le plaisir régressif de se déguiser et en profitent pour faire la fête. Et puis, c’est aussi une occasion d’oublier les longues soirées d’automnales, souvent pluvieuses et tristes, avant que l’hiver ne pointe tout doucement le bout de son nez. Un bon moment passé entre amis en somme et qui réjouît toujours plus les enfants. 

3 choses que vous ne saviez pas sur Halloween :

1. Des navets à la place des citrouilles

Bien avant les citrouilles sculptées, aujourd’hui symbole de cette célébration, c’était des navets qui étaient utilisés en guise de lanterne. En effet, à l’époque la tradition voulait qu’on indique le chemin aux morts en laissant une bougie au coeur d’un navet ou d’une pomme de terre creusée, légumes que l’on trouvait facilement en Irlande à cette époque de l’année. Ce n’est qu’une fois la tradition arrivée aux États-Unis que le navet a été remplacé par une citrouille. Et on avoue qu’on trouve ça quand même bien plus joli qu’un navet ! 

2. Farce ou Friandise ? 

Si aujourd’hui les enfants ont l’habitude de passer de maison en maison en disant « des bonbons ou un sort, l’expression anglais « trick or treat » provient d’une vieille coutume qu’on appelait le «  souligné. Il s’agissait d’un moment où les pauvres allaient de maisons en maison pour demander des « soul cakes », des gâteaux de l’âme, en l’échange de quoi, ils promettaient de faire des prières. 

3. Trouver l'amour

Halloween est le jour parfait pour trouver l’amour de sa vie selon certaines croyances. En effet, en Irlande, des jeux de voyance étaient organisés le jour d’Halloween afin de prédire des futurs mariages. Si ce n'est plus le cas aujourd'hui, on aime l'idée qu'on pourrait peut-être trouver son âme soeur déguisé en citrouille géante ! 

Lire aussi :