Pourquoi le 11 novembre est-il un jour férié ?

Ce mercredi 11 novembre est un jour férié. Mais pour quelle raison ne travaille-t-on pas cette journée ? Voici toutes les explications sur cette date ô combien historique.

Par Audrey Morard. Credit photo : Unsplash/Stijn Swinnen |

Le 11 novembre fait partie des grandes dates de l'histoire. Mais pour beaucoup de personnes, cette journée est synonyme de repos. On en oublierait presque pourquoi ce jour est si important. Au point d'être férié.

11 novembre 1918, 5h15

Il y a 102 ans, le 11 novembre 1918 donc, est signé l'Armistice à 5h15 pétantes dans la clairière de Rethondes, située à Compiègne dans les Hauts-de-France. La guerre de 14-18 s'achève après quatre années de douleureux et âpres combats. Le document signé de la main des dirigeants américains, français, britanniques (le camps des forces Alliées) et allemands dans un wagon de train signe la fin de la guerre 14-18, après de douloureux et âpres combats dans les tranchées. Dix millions de personnes auraient perdu la vie. En Belgique, ce chiffre avoisine les 600 000 victimes. Quelques heures plus tard, aux alentours de 11h, les cloches résonnent. Leur tintement annonce la victoire des Alliées. Le cessez le feu est instauré. Dans les faits, l'Armistice avait une durée de 36 jours. Il a donc fallu le renouveller plusieurs fois jusqu'au traité de Versailles signé le 28 juin 1919, entérinant définitivement la fin de la première guerre mondiale.

Le choix du wagon 

Signer l'Armistice dans un train, l'idée est surprenante. On aurait pensé que les vainqueurs veuillent montrer leur victoire aux yeux de tous. Il n'en est rien. En faisant le choix de se retirer dans une clairière, l'état-major allié voulait être isolé des journalistes. Il souhaitait également éviter une humiliation de la délégation allemande.  Le choix de la ville de Compiègne ne doit rien au hasard. Cette ville a beaucoup souffert pendant la Grande Guerre. Signer l'Armistice dans ce lieu est un véritable hommage aux personnes décédées durant la guerre.

Les musées de la Grande Guerre

En Europe, des lieux culturels ont vu le jour pour rendre hommage aux victimes de la Grande Guerre et ne pas oublier l'horreur des combats. À Ypres, la guerre est présentée sur le front en Flandre-Occidentale au In Flanders Fields Museum. Il est installé dans la Halle aux draps reconstruite d’Ypres, un symbole majeur de la souffrance engendrée par la guerre et de la résurrection qui a suivi celle-ci. À Meaux, en France, a été imaginé le Musée de la Grande Guerre, le plus grand consacré à cette période de l'Histoire. Plus de 70 000 objets et documents sont à la disposition des visiteurs, leur permettant ainsi, de mieux comprendre le quotidien dans les tranchées, la place des femmes dans les combats... Pour le moment, ces musées sont fermés, coronavirus oblige, mais une fois le confinement terminé, ils pourront être dans votre liste des sorties à faire en famille.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.