Quand la mode aussi s’engage dans la lutte contre le racisme

Suite au meurtre de Georges Floyd, un Afro-Américain décédé sous le genou d’un policier blanc lors d'une interpellation à Minneapolis, les manifestations anti-racisme prennent part aux quatre coins du monde et sur internet. Et la mode aussi se rallie à cette cause à sa manière.   

Par Anissa Hezzaz. Photos : Photonews. |

Ce mardi 2 juin marquait le « Mardi noir », un mouvement de soutien à la lutte contre le racisme et les violences policières, d’abord initié par l’industrie de la musique aux États-Unis. En effet, l’industrie musicale a décidé de se mettre en pause le temps d’une journée pour prendre le temps de la réflexion sur les problèmes liés au racisme. Le géant Apple avait par exemple fermé sa page d’accueil de l’iTunes Store et remplacé les produits par des carrés noirs avec des messages en lettres blanches. Sony Music, Warner Music Group et Universal Music participaient aussi à ce « Black Out Tuesday ». Sous le hastag #TheShowMustBePaused, les labels en tout genre, les artistes et les personnalités du secteur de la musique ont aussi pris part au mouvement. Mais d’autres secteurs, comme celui de la mode s’est également rallié à cette cause.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

#theshowmustbepaused

Une publication partagée par @ theshowmustbepaused le

 

Ainsi le groupe H&M a fermé une partie de ses magasins américains et a également annoncé qu’il verserait 500.000 dollars à plusieurs associations luttant pour la défense des droits civils américains dont l’association NAACP, qui lutte pour l’élimination de la discrimination raciale aux États-Unis, Color of Change et ACLU. 

 

 

La marque de la chanteuse Rihanna, Fenty a également participé au Blackout Tuesday en mettant à l’arrêt sa ligne de lingerie Savage x Fenty, sa ligne de maquillage Fenty beauté et sa ligne de prêt-à-porter Fenty. Sur Instagram, la chanteuse écrivait : « Ce n’est pas un jour de congé, c’est une journée pour réfléchir et trouver les moyens d’initier de vrais changements ». 

 

 

La marque au chic minimaliste, Totême, fondé en 2014 par le couple suédois Elin Kling et Karl Lindman, a quant à elle fait un don de 10 000 $ à la Black Lives Matter Foundation. Elle a également annoncé ne rien poster de la semaine afin de laisser la place aux voix qui doivent être entendues. 

 

 

Le groupe de luxe Kering qui compte les maisons Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux et Kering Eyewear, s’est lui aussi engagé à faire des donations à deux associations : NAACP et  Campaign Zero, qui vise à mettre fin aux violences policières aux États-Unis.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :