Quel cocktail boire dans quel pays d'Europe ?

En vacances, on aime siroter les spécialités du cru. Et si on ne part pas, on peut se prendre ici un apéro « comme là-bas ».  Prêts pour un tour d’Europe des cocktails ?

Par Sigrid Descamps. Photos Unsplash, Instagram. |

En Allemagne

Chez nos cousins germains, on pourra déguster un Savoy Affair, un cocktail né à Hamburg, qui marie champagne, brandy pêche, liqueur de fraise, jus de fruit de la passion et jus de citron vert. Le tout servi dans un verre dont on aura au préalable sucré le bord.

 

 

En Angleterre

Outre-Manche, on commandera un Churchill ; cocktail crée pour Sir Winston Churchill dans les années 30, où scotch, vermouth rouge, jus de citron vert et liqueur de citron sont mélangés vigoureusement au shaker.

 

 

Autre classique à tester : un Gimlet, créé à la fin du 19e siècle par Sir Thomas Gimlette, à base de gin et de jus de citron vert. Selon les recettes, certains optent pour une quantité égale de l’un et l’autre, d’autres préfèrent la formule 2/3 de gin, 1/3 de lime. Certains encore y ajoutent du sucre.

 

 

Et on n’oublie pas le Pimm's Cup, à base de Pimm's n°1 (un alcool anglais à base de gin), de limonade, de feuilles de menthe et de quelques fruits (citron, fraise, concombre, orange et myrtilles).

 

 

En Espagne

Impossible de passer à côté de la sangria : un mélange de fruits frais (poire, pomme, nectarines, ananas, pêches…) qui infusent dans du vin rouge. Selon les recettes, certains y ajoutent du sucre, du jus d’orange, de l’eau pétillante ou du brandy.

 

 

Plus téméraire, on peut tester le Leche de Panthera, un cocktail à base de lait concentré, de gin et d’eau. Certains y ajoutent un jaune d’œuf ou de la cannelle.

 

 

En France

Chez nos voisins, on déguste soit un Kir Royal, mélange de crème de Cassis et de champagne, soit un Mimosa, à base de jus frais d’orange pressée et de vin pétillant, ou de champagne. Certains y ajoutent parfois une touche de Grand Marnier.

 

Le Bloody Mary, comme son nom ne l’indique pas, vient également de l’Hexagone, où un barman parisien l’aurait imaginé dans les années 20. Ce grand classique se compose de vodka, jus de tomate, jus de citron et d’épices (piments, poivre, tabasco, sel de céleri…).

 

 

 

En Grèce

On commandera  soit un Rakomelo (qui peut se prendre aussi comme digestif), mélange de miel et de tsikoudia, un spiritueux du cru, soit un Ouzo Limonade, de l’ouzo donc mélangé avec du jus de citron frais, des feuilles de menthe et une cuillère à café de miel.

 

 

En Italie

On connaît désormais tous le Spritz, décliné un peu partout. Mais l’Italie propose d’autres spécialités comme le Bellini : un classique qui fut inventé à Venise dans les années 30 et qui marie le Prosecco et de la purée de pêche blanche. Hors de la Botte, certains barmen le proposent avec du champagne.  

 

Autre option, le Negroni, né à Florence au début du XXe siècle : un mélange de gin, vermouth, Campari, servi avec une tranche d’orange.

 

 

 

Au Portugal

Un Porto Tonic, por favor ! Soit un mélange frais de porto blanc et de tonic, rehaussé de quelques feuilles de menthe et d’une tranche de citron.

 

 

En Suède

On teste le Glögg, un cocktail – consommé surtout aux fêtes de fin d’année - à base de vin rouge, de vodka, rehausé de sucre et d’épices diverses (cannelle, vanille, orange confite, cardamome, clous de girofles…).

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.