On a testé, Fernand Obb à emporter

Pour beaucoup, Fernand Obb évoque surtout les croquettes de crevettes, les meilleures de Bruxelles. Mais l’enseigne propose aussi des burgers et des gaufrites… Carlo et Flo ont craqué.

Texte et photos Florence Hainaut et Carlo de Pascale. |

Ce deuxième confinement et l’incertitude quant à la reprise plus ou moins normale de la marche du monde me donnent envie de me plonger dans un océan de gras. J’avais vaguement pensé que si nous étions encore enfermé chez nous, j’éviterais de reproduire le scénario de ce printemps, à savoir passer deux mois en training à manger du beurre et boire du vin, et puis, zut. Je fais ce que je veux !

Je n’ai jamais été une grande mangeuse de burgers, surtout depuis qu’une foultitude de restaurants plus ou moins branchés pensent lui rendre ses lettres de noblesse en proposant des versions pas du tout orthodoxes à des prix complètement délirants. Mais il existe, à quelques cumulets de mon lieu de confinement saint-gillois, un endroit qui m’a réconciliée avec le concept : Fernand Obb. Carlo y est connu comme le loup blanc, il y va souvent aussi.

Aux oreilles du grand public, Fernand Obb évoque surtout les croquettes de crevettes. Alors qu’il venait à peine d’ouvrir, Cédric Mosbeux avait remporté le trophée de la meilleure croquette de crevettes de Bruxelles, devant des chefs étoilés. Et il a réitéré l’exploit l’année d’après.

Et pour traverser cette pandémie, quand on a la chance d’être passé entre les gouttes de glaires infectées, ça me semblait être une bonne idée, une croquette. Et un burger. Et une gaufrite (je vous explique plus loin). Et une mousse au chocolat. Le tout, en training, évidemment.

Le menu

Le menu à emporter se trouve sur le site Internet et les réseaux sociaux du restaurant. On appelle pour commander et on vient faire la file à l’heure dite pour récupérer son précieux. J’opte pour le pistolet à la croquette (9,5€) servi avec une sauce tartare maison, du persil frit, de la salade et des oignons. C’est aussi excitant en vrai que ça en a l’air. La croquette de Cédric est toujours aussi délicate, croustillante, généreuse en crevettes grises collées-serrées dans un appareil pas farineux pour un sous. Et quand elle explose dans son pistolet croustillant, mes aïeux !

C’est meilleur chaud, évidemment. Donc pour l’immense majorité des gens qui ne sont pas voisins de Fernand Obb, il y a la possibilité de les acheter crues, voire surgelées si on veut être sûr d’en avoir à portée de congélateur en cas de besoin urgent. Cédric Mosbeux est en train de travailler à un service de livraison, d’abord dans les 19 communes de Bruxelles, et puis dans d’autres villes belges. Pensez à vérifier sur le site.

L’autre spécialité de la maison, ce sont les burgers. Des vrais, purs, simples, efficaces. J’ai une préférence pour celui au boudin blanc et oignons caramélisés (7€). Un peu comme ces trucs crapuleux qu’on mange aux fêtes de Wallonie en s’en mettant partout, mais version luxe. Les tranches de boudins ont la taille exacte du pistolet dans lequel elles sont servies. Elles sont faites sur mesure par un boucher wallon, Müller, qui a reçu plein de médailles pour ses boudins. La moutarde de Gand est de qualité, le pain tout frais.

En accompagnement, la gaufrite (2,5€), une espèce de frite géante en forme de gaufre. Certains aiment croquer dedans à pleine dents, moi je casse des petits morceaux  que je « trempouille » dans la sauce. Et les légumes dans tout ça ? Problème réglé avec un céleri rémoulade (3€) qui -Alléluia ! - ne baigne pas dans la mayonnaise. 

 

L’endroit propose une chouette carte de bières, gueuzes Cantillon, vins nature et thés glacés maison. Je prends le thé vert - menthe- citron - fleur d’oranger (4€), une merveille de fraicheur pas trop sucrée.

Et puis je fais une sieste de deux heures parce qu’à chaque jour suffit sa peine. Au réveil, je me rappelle que j’ai aussi acheté du pastrami fait maison (7,3€ / 100g) et une rillette de pastrami (7€). Et que la mousse au chocolat maison (5€) que j’avais prise comme dessert m’attend gentiment dans le frigo. J’ai connu pire réveil.

Fernand Obb Delicatessen, 27 rue de Tamines, 1060 Bruxelles. T.02 771 91 08.
Pendant la fermeture du restaurant, le service take away est disponible du jeudi au dimanche de 12h à 14h et de 18h à 21h ou 21h30.

fernand-obb.be