Car Bon : la cantine sichuanaise à Ixelles

On en aura mis du temps pour aller vérifier ce que vaut Car Bon, cantine ixello-sichuanaise. Un lieu basique certes, mais à la carte réjouissante. Une bonne adresse, où j’ai même fini les sauces à la cuillère !    

PAR FLORENCE HAINAUT ET CARLO DE PASCALE. PHOTOS D.R. |

Le lieu

Situé en face du restaurant japonais étoilé Kamo, Car Bon n’est pas le genre de lieu devant lequel on s’arrête, les papilles frétillantes. Le lieu est basique (il y a des tables et des chaises). Vingt- quatre places dont quatre au bar, un look de cantine bon marché. La bonne surprise vient de la carte, qui évite l’écueil des propositions à foison et de l’aigre-doux jusqu’à l’écœurement. La cuisine chinoise, ça veut tout dire et rien à la fois. Vu la taille du pays, c’est un peu comme si on disait “cuisine européenne”. Or rien ne ressemble moins à un souvlaki qu’un wiener schnitzel, n’est-ce pas ? La cuisine sichuanaise est réputée pour son habile utilisation des épices, poivres et piments secs en tête de gondole, et ses saveurs bien spécifiques. Il faut un peu fouiller pour la goûter en Belgique. Elle nous est donc la plupart du temps parfaitement inconnue. C’est là qu’on bénit le menu, illustré, et avec des jolies photos encore bien. L’estomac de bœuf est joli comme un cœur, mais je peine à le placer dans la liste des plats à commander. Personne ne veut non plus des langues de canard, pas même Carlo, normalement plutôt aventureux.

Dans les assiettes

Nous sommes six à table, alors on dépèce la carte. En entrées, le poulet frit à la citronnelle (6,50 €), fondant et plutôt simple. Le bœuf mariné et tripes à l’huile de chili (7,80 €), gentiment piquant, est étonnant et parfaitement adapté aux personnes qui ne veulent pas manger de langue de canard. La salade de concombres à l’ail (6,60 €) se marie bien avec la caille croustillante (7,80 €) et les morceaux de poulet au sésame (7,50 €) totalement exempts de piment, ce qui arrange la plupart de mes voisins, plutôt sensibles. D’ailleurs, pour savoir si vous allez manger votre serviette en papier pour apaiser le feu bucal, il suffit de regarder la présence et le nombre de petits piments dessinés à côté de la description de chaque plat. En plats, l’anguille grillée (16,80 €) à la sauce teriyaki (qui est tout de même furieusement japonaise, si vous voulez mon avis) est fondante et puissante, à déconseiller aux palais qui rechignent à manger des poissons plus forts que le cabillaud. Le canard laqué, croustillant comme tout, arrive tranché et flanqué de petites crêpes de riz. Idem pour le porc râpé (sic !) à la sauce de haricots fermentés, un peu désarçonnant de prime abord. Les lanières de porc épicées à la coriandre sont parfaites. Le riz sauté aux légumes (10,50 €) n’a rien des platées fadasses qu’on nous sert trop souvent. Je pique tous les morceaux de lotus, j’adore ça. Les légumes verts sautés à l’ail (des petits bok choy, à vue de nez) apportent une touche vitaminée bienvenue dans cet océan carnivore. Je termine plus ou moins toutes les sauces à la cuillère : légères, épicées, parfois vinaigrées, elles tranchent complètement avec ce qu’on connaît de la cuisine chinoise largement répandue chez nous. 

Verdict

Pour finir, on partage trois desserts : des mochis, dont Carlo adore la petite peau, d’affolantes perles de coco à la pâte de haricot et une glace faite maison au thé matcha, proche de la perfection. On a bu ? Peu. Un sake un peu fade, une bière chinoise et de l’eau pétillante. On s’en sort pour 30 € par personne, ce qui n’est pas grand-chose. Pensez à réserver, on n’est pas les seuls à avoir découvert le bon filon. 

 

Retrouvez Car Bon au 552 chaussée de Waterloo, 1050 Bruxelles. Le restaurant est ouvert midi et soir du mardi au dimanche. Le site web est disponible ici. 

Vous souhaitez vous faire livrer votre commande ? Commandez en ligne sur Delivroo, Takeaway ou encore Uber Eats !

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :