La guerre des Spritz : la Belgique s'y met aussi !

Roi des terrasses, le Spritz italien voit son trône convoité par ses cousins européens : la France a lancé son Chandon Garden Spritz, la Belgique propose désormais l’Eole Belgian Spritz

Par Sigrid Descamps. Photos Unsplash, D.R. |

Qui n’a jamais trempé avec délice ses lèvres dans le cocktail orangé nous lance le premier verre ! Apéritif populaire en Italie depuis des lustres, le Spritz se compose d’Apérol (ou de Campari selon qu’on le préfère plus sucré ou plus amer), de vin blanc pétillant (Prosecco) et d’un trait d’eau gazeuse.  Caractérisé par sa simplicité, son goût frais et acidulé, il a connu au cours de cette dernière décennie un engouement sans précédent à travers toute l’Europe. Difficile aujourd’hui de ne pas trouver en France, en Suisse, en Belgique, un établissement qui n’en propose pas à sa carte. Un succès qui ne pouvait que titiller la concurrence…

Champagne à la française

Les Français, avec le groupe LVMH, ont ainsi été les premiers à tirer avec le Chandon Garden Spritz. Le groupe n’a pas lésiné sur les moyens pour entrer sur le champ de bataille, remplaçant le Prosecco par un blanc pétillant du domaine Chandon en Argentine, l’Apérol par une macération d’oranges cultivées dans les contreforts des Andes et un mélange d’herbes. Le tout contenu dans une bouteille à champagne. Comptez une vingtaine d’euros pour une bouteille de 75 cl. Le plus ? Le chic à la française. Le moins ? Le côté tout-en-un.

Le kumquat, la botte secrète des Belges

Aujourd’hui, les Belges lancent à leur tour l’offensive. Le 23 juin dernier, le domaine du Chant d’Eole a en effet officiellement lancé un nouvel alcool apéritif : le Belgian Eole Spritz. Une création en collaboration avec Cal Spirits & co, à base de kumquats, de baies de genévrier, de clous de girofle, de houblon, d’orange amère, de citron, de sucre de canne et même de café et de cacao ! Comme le Spritz original, on peut le savourer avec du vin blanc pétillant (une cuvée du Chant d’Eole de préférence) avec ou sans un trait d’eau gazeuse, mais aussi avec un tonic. Le plus ? Ses ingrédients naturels, sa touche de kumquat… Et puis, bon, c’est belge ! Le moins ? Son prix peut-être, 35.99 euros les 100 ml, mais c’est vraiment pour ne pas être accusées de chauvinisme.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.