Le “crowdbutchering”, pour lutter contre le gaspillage de viande

Une nouvelle pratique venue de Suisse et d’Allemagne propose d’acheter en communauté différentes parties d’un animal, qui n’est abattu que lorsque toutes les parties sont vendues. Mais pourquoi ?

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO: Unsplash. |

Quand on applique le principe du crowdfunding à notre consommation de viande, cela donne le crowdbutchering, une pratique qui repose simplement sur le principe de l’achat collectif pour éviter le gaspillage.

Comment ça marche? Un site internet fait le lien entre le producteur et les consommateurs. Vous commandez en ligne une ou plusieurs pièces provenant d’un même animal. Chaque portion de 3 ou 6 kilos de viande vous sera livrée, emballée sous vide. Mais attention, comme la bête n'est abattue qu’après avoir été achetée dans sa totalité, il vous faudra parfois attendre quelques semaines entre la commande et la livraison.

Une consommation plus responsable 

L’objectif est clairement de lutter contre le gaspillage et l'abattage abusif. Une manière de gérer les troupeaux qui s’apparente à ce qui se passait dans nos campagnes avant la guerre, les familles se partageaient les différentes parties d’une vache ou d’un cochon avant même de l’abattre. Quand on sait que chaque année plusieurs millions de tonnes de nourriture sont gaspillées, ou jetées, dont près de 15% seraient d’origine animale (de la viande, mais également du lait et des œufs…), il est temps de mettre en place un mode de consommation raisonné de la viande, principalement en ville ou consommer local est plus compliqué à organiser, et des initiatives comme celles-ci sont un bon signal.

Actuellement il n’y a que les Pays-Bas, l’Allemagne et la Suisse, qui ont mis en place cette pratique, mais elle arrive en France et devrait faire des émules chez nous, on l’espère.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernieres tendances en matiere de mode, beaute, food et bien plus encore.

Lire aussi :