Le wokefishing, la nouvelle technique de drague dont il faut se méfier

Fleabagging, ghosting, fishing, papercliping... le vocabulaire du monde de la drague ne cesse de se renouveler. Et les termes naissant ne sont pas rassurants. Le dernier à voir le jour, le wokefishing. Un comportement amoureux peu flatteur. Le principe ? Draguer en faisant croire qu'on est ouverts d'esprit, alors que ce n'est pas le cas...

Par Wini SASA. Crédit Photo :Unsplash/Khamkéo Vilaysing |

Qui n'a jamais tenté d'embellir sa personnalité lors d'un premier rendez-vous ? Certains sont experts dans le domaine en adoptant un étrange comportement. Leur objectif ? Faire croire qu'ils ont certaines valeurs. Si vous avez l'impression d'être sur la même longueur d'onde que l'autre, ce n'est peut-être pas un signe du destin, mais le signe qu'il faut vous méfier...

L'art de se faire passer pour quelqu'un d'autre

Le wokefishing est un terme inventé par la journaliste britannique, Serena Smith. Le mot, qui désigne une manière de séduire progressiste et féministe, est la contraction des termes woke (éveillé), utilisé quand on est conscients des injustices et du système d'oppression pesant sur les minorités, et fishing (harponner) qui renvoie à une personne usurpant l'identité d'une autre sur les réseaux sociaux. Le wokefishing a été adopté par des hommes pour se faire passer pour des personnes conscientes des problèmes de société dans le seul but de séduire. Sauf qu'ils ne le sont pas du tout. Dans une interview pour VICE, Serena Smith explique : "Un wokefish peut d'abord se présenter comme un féministe intersectionnel, (...), antiraciste qui boit du lait d'avoine d'origine éthique. Mais en réalité, il n'en a rien à faire. Ou, comme c'est souvent le cas, il prône activement le contraire dans sa vie personnelle".

Pourquoi certains adoptent cette technique ?

Coronavirus oblige, les gens se rencontrent majoritairement sur des applications ou des sites de rencontres. Sur ces plateformes, nos renseignements et convictions sont parfois exposés aux yeux de tous. Facile donc d'être la cible parfaite du wokfisher avec toutes ces données que l'on croit parfois anodines... Il n'y a qu'à les récolter et s'en servir contre sa cible pour la séduire plus facilement. Le wokfisher peut cacher sa vraie nature facilement grâce à cette technique de drague. Mais avoir un double visage est dur à cacher sur le long terme. L'escroquerie finit toujours par être révélée...

Bien que les réseaux sociaux facilitent la tâche en terme de rencontres, inutile de préciser qu'il faut toujours être vigilant. Il peut avoir un côté romantique à échanger uniquement par message lorsque l'on flirt, mais cela empêche de déceler le vrai du faux dans les beaux discours des débuts. Pour éviter d'être la victime d'un(e) wokfisher, il y a quelques astuces simples : essayez d'en dévoiler le moins possible sur les réseaux sociaux, le mystère est un bel atout. Ne vous contentez jamais des messages virtuels qui ne reflètent pas toujours la réalité. Finalement, un rendez-vous entre quatre yeux pour discuter est toujours mieux. Cela pousse l'autre à exprimer ses vraies opinions et à déceler un éventuel mensonge... 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.