McLaren 720 S Spider : Le super-roadster

McLaren n’y va pas par quatre chemins pour vanter les mérites de sa 720S Spider : cette variante découvrable serait aussi performante que le coupé ! Et après en avoir pris le volant, on peut vous dire que cela est loin d’être un discours marketing : cette 720S Spider est tout bonnement hallucinante !

Par Nicolas Morlet. Photos : D.R. |

Difficile de ne pas être sensible au charme de cette 720S Spider. En vrai plus encore qu’en photo ! Comme pour le coupé, ses traits sont dictés par l’aérodynamisme avec, suivant l’angle sous laquelle elle s’offre à notre regard, une inspiration qui semble provenir d’un requin, d’un avion furtif, voire même d’une batmobile. Sa ligne est à la fois fluide et agressive, musclée par ses galbes prononcés et fine par l’absence d’arêtes vives. Et les designers sont parvenus à intégrer un toit rétractable sans concession à ce régal visuel.

Celui-ci s’escamote en 11 secondes dans un espace dédié entre le moteur et l’habitacle. Une fois fermé, il permet toujours aux occupants de profiter de la couleur du ciel grâce à son vitrage électrochromatique. Une simple pression sur un bouton permet d’opacifier la vitre, chose qui se fait en outre automatiquement à l’arrêt afin d’éviter les regards indésirables dans l’habitacle. Toute la partie arrière a été redessinée, et on saluera les originaux montants translucides qui permettent de profiter d’une excellente visibilité en manoeuvres. On apprécie aussi les portières qui conservent leur ouverture à la cinématique particulière, en élytre.

Etourdissante

Sous le capot arrière, on retrouve le même moteur V8 4.0l biturbo que dans le coupé. Et quel moteur ! Il délivre la bagatelle de…720 chevaux. Doit-on donc préciser que ce moteur pousse fort, très fort !? Vous voulez des chiffres ? 2,9 secondes pour passer de 0 à 100 km/h ; et 7,9 s pour doubler la vitesse. Croyez-nous, ça décoiffe ! Des valeurs rendues possibles par une boîte de vitesses automatique à 7 rapports parfaite, dont l’enfilade des rapports conserve juste ce qu’il faut de perceptibilité sans nuire aux performances.

Plus encore que les accélérations brutes, brutales mêmes, c’est l’instantanéité de chaque réaction qui rend cette McLaren étourdissante… au sens propre du terme. Toutes les commandes font preuve d’une immédiateté, d’une précision que je ne connais nulle part ailleurs dans la production automobile actuelle. Le plus marquant ? La réponse d’une incroyable explosivité de l’accélérateur à la remise des gaz. Difficile de croire qu’un turbo se cache là derrière !

Le train avant se montre lui aussi d’un mordant assez remarquable, quel que soit l’angle de braquage des roues lorsqu’on remet les gaz, il pointe dans la direction désirée sans jamais faire mine de se dérober. Mais ce n’est pas tout : le freinage est tout aussi diabolique. L’aileron arrière fait office d’aérofrein : en cas de freinage appuyé, il se dresse à la verticale pour peser de tout son poids face au vent. Et puisqu’il est combiné à des disques en carbone céramique et des étriers à 6 pistons (à l’avant), on a vraiment l’impression de s’arrêter net lorsqu’on tape dans les freins. En conduite active, tout cela a de quoi donner le tournis, comme si l’esprit ne parvenait pas à réagir aussi vite que la voiture elle-même. Hallucinante on vous dit !

Les plus

  • Performances époustouflantes
  • Instantanéité des réactions
  • Design

Les moins

  • Remous aérodynamiques toit ouvert
  • Votre esprit est-il prêt !?

La McLaren 720 S Spider en quelques chiffres

  • Moteur : Huit cylindres, essence, biturbo, 3.994 cm3 720ch 770Nm tr/min.
  • Transmission : aux roues arrière
  • Boîte : automatique 7 rapports
  • L/l/h (mm) : 4.544/2.161/1.194
  • Poids à vide (kg) : 1.468
  • Volume du coffre (l) : 150
  • Réservoir (l) : 72
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 2,9
  • Vitesse maxi (km/h) : 341
  • Cons. Mixte (l/100km): 12,2
  • CO2 (g/km) : 276
  • Prix (€ TVAC): 284.500

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières nouveautés en matière de voitures. 

Lire aussi :