La seconde main, le nouveau luxe ?

La seconde main a plus que jamais la cote depuis que les consciences collectives ne jurent plus que par ce comportement d’achat…y compris les griffes les plus luxueuses. On vous explique ce phénomène ! 

Par Anissa Hezzaz. Photos : Alex Holyoake on Unsplash. |

A l’heure où les consommateurs ont conscience de leur impact environnemental et font tout pour le réduire, Vinted, les friperies en ligne, The Chic Selection, Depop, The RealReal,  et toutes les autres plateformes qui inondent le web depuis quelque temps nous aident à faire le tri et à nous débarrasser de nos vêtements qui ont un peu trop pris la poussière au fond de nos placards. Et si le seconde-main allège les dépenses, tant pour l’acheteur que pour le vendeur, c’est aussi une aubaine pour les marques de luxe. On vous explique pourquoi. 

Qu’il s’agisse de montres, de vêtements, ou encore de chaussures, le marché de la seconde main a tout pour nous plaire : non seulement il est accessible à tous, mais en plus, il donne un second souffle à des articles généralement encore en bon état, qui sont trop neuf pour être jetés, mais qui ne nous plaisent plus forcément. Aux États-Unis, les achats en seconde-main sont même la nouvelle norme au point que ce marché a augmenté 21 fois plus rapidement que les ventes de vêtements neufs au cours des trois dernières années, comme le rappelait le Wold Economic Forum dans un article paru en avril dernier. 

La Terre est malade

Un phénomène qui n’est donc pas nouveau, mais qui résulte de la combinaison de plusieurs éléments : d’abord, l’énorme prise de conscience collective des consommateurs. 
Les nouvelles générations ont déjà révolutionné leur façon de voyager ; ils abandonnent l’avion pour des alternatives moins polluantes comme le train; de manger, ils sont moins carnivores que leurs parents et tentent de consommer des aliments qui respectent plus l’environnement, et désormais, ils réinventent également leur manière de s’habiller pour le bien de la planète. Et cela se comprend quand on sait qu’environ 20 % des eaux usées mondiales proviennent du secteur de la mode, et qu’il s’agit de la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière l’industrie du pétrole. Pas étonnant donc que la mode écoresponsable soit en plein essor et qu’à l’inverse la fast-fashion perde de sa fougue.

Le luxe enfin accessible 

Selon une étude menée par Vestiaire Collective, leader de la vente en ligne de produits d’occasion en France, le secteur de la seconde main aurait de beaux jours devant lui, et devrait même connaître une croissance de 12 % par an. Un constat qui ne pouvait échapper au marché du luxe, qui pour répondre à la demande ne pouvait que s’aligner afin de répondre aux habitudes de consommation des nouvelles générations, plus principalement les Millenials et la Génération Z.  

C’est donc presque naturellement que le luxe de seconde main a fait son apparition. Et si acheter du luxe en seconde main a déjà su convaincre nos voisins outre-Atlantique, chez nous, cette tendance a plus de mal à s’imposer, mais certaines marques de luxe ont déjà compris son utilité : en plus de permettre aux consommateurs de se procurer des marques auxquelles ils n’auraient pas accès en temps normal sans devoir passer par la location par exemple, le seconde main apparaît aussi comme un premier pas pour finalement faire des achats de première main lorsque le pouvoir d’achat de ces mêmes consommateurs sera renforcé. Une stratégie déjà bien ficelée pour certaines griffes qui se retrouvent alors sur toutes les plateformes de vente dédiées au luxe. Et c’est peut-être grâce à ça que vous pouvez afficher fièrement une jolie pochette Hermès ou un sublime Sac Lady Dior à votre bras.   

Ces sacs de luxe en seconde main qui nous font de l'oeil : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :