Pourquoi le chat noir est-il devenu une créature démoniaque d'Halloween ?

Le chat noir est devenu aujourd’hui un véritable symbole de l’esprit d’Halloween, au même titre que la sorcière et les zombies. Comment les croyances populaires ont-elles pu autant rendre la vie dure à nos adorables boules de poils noires et les faire souffrir d’une aussi mauvaise réputation? On vous explique !

Par Anissa Hezzaz. Photos : Pixabay. |

Considérée comme une créature démoniaque, l’image du chat noire est désormais indissociable de la fête d’Halloween. Si on met souvent des silhouettes de chats noirs en guise de décoration pour le 31 octobre, on espère souvent intimement ne jamais croiser l’un de ces félins sur son chemin au risque de s’attirer les forces du mal… les traditions autour du chat noir ne se limitent pas à cela.

Nombreuses sont aussi les superstitions autour de ce félin, souvent associé au diable. En réalité, ces différentes croyances remontent d’abord à la tradition égyptienne. Les yeux des chats qui renvoient la lumière dans la nuit rappellent en fait le pouvoir du dieu Rê, qui chaque nuit traversait le monde des ténèbres pour ressusciter au petit matin. Déjà à cette époque, le chat noir était associé au monde des morts.

Des antécédents ensorcelés 

Aux alentours du XIIIe siècle, le chat est officiellement associé à la sorcellerie. Les sorcières sont en effet dépeintes comme de vieilles femmes solitaires et asociales ayant un chat noir, comme seul animal de compagnie. Une autre croyance voulait qu'elles se réincarnent en chat, ce pouvoir étant toutefois limité à neuf transformations, d’où l’expression qu’un chat possède neuf vies. Tantôt réincarnation du diable, tantôt de la sorcière, dans l’esprit populaire le chat noir conserve son aspect maléfique. 

Le chat noir doit également son malheur à ses vertus de guérisseur. En effet, autrefois, on vantait les mérites de la peau de chat noir contre les rhumatismes. Aussi, pour se remettre d’une mauvaise chute, on disait qu’il fallait trancher la queue d’un chat noir et en sucer le sang.

Heureusement aujourd’hui, on ne sacrifie plus les chats, comme ce fût le cas à l’époque, mais il faut reconnaître que les chats noirs rencontrent toujours moins de succès que leurs homologues aux poils plus clairs. D’ailleurs, la Société Protectrice des Animaux en France, a fait un constat flagrant : les chats en attentes d’une famille sont toujours plus nombreux dans les refuges quand ils sont noirs.  Aux Etats-Unis, les superstitions autour du chat noir sont tellement ancrées dans les mentalités qu'elles ont même pris un nom : « le black animal syndrom ». Un terme qui désigne la crainte que la couleur noire des animaux inspire et qui engendre une réelle exclusion.

Bref, autant de légendes qui ont fait du chat noir une source de méfiance et de superstitions. Et si le chat noir fascine autant qu’il effraye, on n'hésitera pas à l'afficher partout chez nous pour terrifier nos convives pour Halloween le 31 octobre !

Mais qui ne craquerait pas pour ces boules de poils trop mignonnes ? 

Lire aussi :