Ces bonnes habitudes du confinement qu'il faudrait garder

Le coronavirus a chamboulé nos vies depuis presque un an maintenant. Il y a du négatif certes, mais il faut aussi savoir en tirer du positif. Bienveillance, hygiène des mains, voici cinq bonnes habitudes imposées par le Covid-19 qu'il faut conserver.

Par Audrey Morard. Credit photo : pexels/Sora Shimazaki |

La Covid-19 a impacté notre vie sociale. Elle nous prive de restaurants entre amis, de repas familiaux. Le virus a bouleversé notre vie professionnelle. On partage désormais notre pause café, seul, devant son ordinateur, en télétravail. Pas facile de voir les bons côtés du coronavirus. Un peu par la force des choses, des bonnes habitudes se sont imposées à nous. Elles nous permettent tout de même de rester liés aux autres, mais aussi d'être plus prudents, notamment sur l'hygiène des mains. 

Se laver les mains régulièrement

C'est sans doute l'enseignement le plus important à tirer de cette crise sanitaire. Le coronavirus a revu notre rapport à l'hygiène des mains. Désormais, chaque magasin est doté d'un flacon de gel hydroalcoolique. Notre premier geste est de s'en appliquer une noix au creux de la main, avant de frotter énergiquement. Grâce au virus, nous savons comment se laver correctement les mains. Il faut frotter les paumes, ne pas oublier le dos des doigts, les espaces interdigitaux, sans oublier de s'essuyer les mains avec une serviette à usage unique. L'opération doit durer entre 40 et 60 secondes comme le rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé. À présent, le lavage des mains est devenu un réflexe. 

 

Être bienveillant envers les autres

Selon le Larousse, la bienveillance se définit de la manière suivante : "Disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui". Le coronavirus n'a épargné personne. Il nous a repoussé dans nos retranchements. Il nous a fait douter. Il nous a angoissé, perturbé, isolé pour certains. Les deux confinements ont été les mêmes pour tout le monde. Nous avons tous été contraints de rester chez nous pour se protéger. Une période longue et difficile. Mais nous avons su nous mettre à la place de l'autre, nous étions nous même dans cette situation incertaine et complexe. Les mêmes ressentis, les mêmes sensations et les mêmes émotions étaient partagés. La bienveillance passe par un texto, une lettre, un coup de téléphone. Tous les moyens sont bons pour l'appliquer.

Continuer le fait maison

Le confinement a poussé les Belges à se mettre derrière les fourneaux et à reprendre possession de leur cuisine. D'après un sondage réalisé par la plateforme de restauration The Fork, plus de 6 Belges sur 10, soit 64,8%, ont tendance à cuisiner plus qu’auparavant. On n'hésite plus à mettre la main à la pâte et se lancer dans de nouvelles recettes. Beaucoup de personnes ont décidé de se lancer dans la préparation de leur propre pain pendant le confinement. Ceux qui ont la chance d'avoir un jardin ont commencé à planter quelques légumes pour garantir un maximum de fraîcheur dans l'assiette. Le confinement nous a aussi permis de consommer plus local et plus sain. De nombreuses coopératives ont été investies pendant le confinement. Le fait maison concerne la cuisine, mais aussi les activités manuelles. En famille, les activités dites DIY (Do It Yourself) ont elles aussi explosé pour pousser petits et grands à développer leur créativité et leur imagination.

 

Prendre le temps et lâcher prise

Avant l'arrivée du coronavirus, s'accorder du temps pour soi n'était pas toujours évident. Les aller-retour entre le lieu de travail et la maison nous demandaient beaucoup d'énergie. Sans compter les tâches domestiques, les courses, aller chercher à l'école les enfants, les emmener aux activités sportives pour les parents. Le coronavirus nous impose de rester le plus possible chez soi, avec un seul contact rapproché. Il faut savoir tirer profit de ces moments et les savourer. C'est l'occasion de faire de nouvelles activités en solo ou en famille, lire davantage, redécorer son intérieur ou tout simplement se poser sur son lit ou son canapé pour lâcher prise ou méditer. 

Découvrir la Belgique et ses richesses

Difficile de se déplacer à l'étranger en raison des restrictions de voyages. La plupart des pays et régions des pays européens sont répertoriés dans la fameuse zone rouge. Même un petit séjour en France ou aux Pays-Bas est presque mission impossible. Pour se changer les idées, beaucoup de Belges sont partis sur les routes de leur pays pour mieux le connaître et découvrir ses trésors cachés et insolites. Les balades en fôret sont de plus en plus prisées pour une sortie oxygénante, apaisante et dépaysantes à seulement quelques kilomètres de chez soi. Pour les plus téméraires, prêts à braver le froid, vous pouvez vous lancer dans une randonnée hivernale.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.