Une terrasse de 700m² à ciel ouvert s’installe à Bruxelles

Les boîtes de nuit ne peuvent pas encore rouvrir leurs portes. Qu’à cela ne tienne, deux établissements s’associent et lancent Scorpio, une terrasse éphémère de 700m² à ciel ouvert, perchée sur un rooftop.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : SCORPIO |

Le temps est long, très long. Les plus jeunes d’entre nous commencent à désespérer en regardant leurs meilleures années leur passer sous le nez. En effet, depuis maintenant plus d’un an, les boîtes de nuit sont fermées, limitant ainsi les moments festifs. Alors que depuis début mai, la vie semble reprendre son cours, on ne sait encore rien sur la possible réouverture de ces établissements de nuit. Rassurons-nous, cet été, on pourra faire la fête. Pour cela, direction Scorpio. Lancée par le Bloody Louis et le Dyoukes, cette terrasse éphémère et couverte de 700m², se situe sur le toit du Basilix, à la frontière des communes de Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe.

 

Un scorpion de deux mètres de hauteur

Après une soirée de lancement, Scorpio a officiellement ouvert ses portes à tous, hier. Tout l’été, les habitants de la capitale et d’ailleurs pourront ainsi se réunir en configuration assise au rythme des musiques hip-hop, afro ou encore latines. Au total, 400 personnes pourront s’y rendre chaque soir. "Nous étions à la recherche d’un endroit vierge. Notre choix s’est porté sur le rooftop du Basilix dans la mesure où l’endroit, à la frontière entre Bruxelles et la Flandre, présente de nombreux atouts : un accès direct à l’autoroute, un parking illimité et une situation qui limite considérablement les nuisances auprès du voisinage", explique Jon Taylor, co-créateur du Scorpio et directeur artistique du Bloody Louis. Certes, le monde de la nuit reprend petit à petit, mais non sans mesures sanitaires. Ainsi, la terrasse se divise en carrés individuels pour profiter de la soirée entre amis. Des banquettes et des tables blanches sont donc installées pour l’occasion. La décoration, confiée au graphic designer Romain Garcin, reprend les couleurs chaudes du coucher du soleil. Un scorpion monumental de deux mètres de hauteur se dresse aussi au milieu de la pièce. Cette imposante sculpture en métal, spécialement réalisée pour l’endroit, a été confectionnée par l’artiste Benny De Smet.

 

Bien plus qu’une simple terrasse

Entre les DJs, la retransmission des matchs de l’Euro sur un écran géant et des partenariats exceptionnels côté food, Scorpio vise à créer quelque chose de nouveau et de durable. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mayonnaise est en train de prendre : les soirées de ce week-end sont déjà complètes. "Nous pouvons compter sur la clientèle des deux clubs qui, depuis des mois, attendait qu’une offre encadrée et adaptée à la situation sanitaire, lui soit proposée. Nous espérons également séduire de nouveaux publics à travers une programmation attractive et éclectique. De façon responsable, nous allons ainsi relancer toutes les soirées qui ont fait le succès de nos deux établissements : les soirées afro et latino pour le Dyoukes, les plus belles signatures de la musique électro pour le Bloody Louis", se réjouit Berthold Nsumbu, co-créateur de Scorpio et directeur artistique du Dyoukes. Alors si vous voulez vous déhancher au rythme des musiques endiablées, un conseil : réservez !

Le Scorpio est accessible du mercredi au dimanche de 18h00 à 23h30 et ce, jusqu’au 30 septembre. À noter que les horaires et la jauge seront adaptés aux nouveaux assouplissements des restrictions liées à la crise sanitaire.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.