Vins mousseux : notre guide pour savourer au mieux les bulles

Il n'y a pas que le champagne dans la vie. Les vins mousseux, qui reprennent l'ensemble des vins pétillants et effervescents offrent une alternative parfaite pour ceux qui aiment déguster des bulles. Mais comment faire pour le choisir et où s'en procurer ? On fait le tour de la question avec Francis Boone, caviste chez Un Soir Un Vin à Nivelles. 

PAR CELIA TURPIN. Photo by Richard Barnard on Unsplash. |

Les bulles, c'est votre truc à vous : en soirée, inutile de vous proposer du vin ou de la bière, pour vraiment vous faire plaisir, il faut que ça pétille. Et si quand on pense aux bulles, on pense souvent au champagne comme valeur sûre, il existe tout un tas de vins pétillants en Belgique, encore faut-il les connaître. Et ça tombe bien, car notre spécialiste en vins, Francis Boone en connait un rayon à ce sujet : Caviste depuis 10 ans, il a souvent été attablé dans de bonnes tables, il s’est fait des amis sommeliers, et une chose allant à une autre, il s’est un jour décidé à réaliser son rêve : ouvrir son propre magasin de vins. Pour vous, il fait le point  sur les questions que l'on se pose tous sur les bulles. 

La vidéo du jour :

 

Sec, demi-sec, brut,... Comment choisir ?

Sur les étiquettes des bouteilles de bulles, on observe toujours diverses appellations comme brut, semi-sec, sec,… Mais au final, qu’est-ce que cela signifie exactement ? "Ces appellations sont liées au taux de sucre présent dans la bouteille", nous explique Francis. Un vin doux aura un plus grand taux de sucre qu'un vin sec par exemple. Et si on aime vraiment pas quand c'est sucré, on ira vers un mousseux brut nature (dont la teneur en sucre est inférieure à 3g/l), extra-brut ou brut (qui seront un petit peu plus sucrés que le brut nature). Pour des bulles belge,s on n'aura pas forcément le choix : "à ma connaissance, ce sera soit du brut, de l'extra-brut ou du brut nature". 

Coupe, flûte, verre à vin,... Quel verre choisir ?

Beaucoup d’entre nous peuvent encore se tromper et boire dans le mauvais verre. Car même si depuis la nuit des temps on nous a appris à boire des bulles des coupes, elles seraient à proscrire selon notre expert. La raison ? “On ne peut percevoir les arômes dans les coupes classiques, tout s’évapore, on ne sent plus rien”. Mais alors quid de la flûte ? La flûte à champagne fine et droite, qui ressemble à un tube, ne serait pas non plus le meilleur choix. "Ici, les bulles auront du mal à s’exprimer et à libérer leurs arômes à cause de la finesse et de la longueur du verre." Le verre idéal pour boire du vin mousseux serait en fait un verre à vin en forme de tulipe de type INAO. Ce type de verre permettrait de mieux percevoir les arômes. Mais si vous n'en n'avez pas, Francis a sa petite astuce : “il faut toujours respecter ceux dont la forme se referme vers le haut”.

Quel prix pour une bonne bouteille ?

Le prix moyen d'une bonne bouteille de bulles belge tourne autour d'une vingtaine d'euros (comme pour un Ruffus Brut Sauvage par exemple). Mais pour Francis, le prix n'a pas vraiment d'importance quand on parle de vin mousseux belge." Certaines bouteilles peuvent avoir un prix un peu plus élevé (aux alentours de 26€ pour un Louis Van't Hooghof par exemple), car les bouteilles se font encore plus rares ou parce que l'élevage aura duré plus longtemps par exemple." Dans tous les cas, il s'agit d'un prix des plus corrects comme nous l'explique Francis  car "gustativement, elles sont déjà au niveau de grands champagnes qui se paient bien plus cher". Ce type de bouteilles sera donc moins cher qu’un Veuve Clicquot, un Moët & Chandon ou encore un Laurent Perrier par exemple, même s’il s'avère que ces champagnes sont très bons également.

Faut-il se tourner vers des bulles bio ?

"Si le vin mousseux est certifié bio, cela signifiera qu'il est propre", entendez par là qu'il ne contiendra pas de pesticides. Il arrive parfois que des vins ne soient pas considérés comme bio, car les produits phytosanitaires qui traitent la vigne ne sont utilisés qu'en cas de nécessité, et qui sont très bien aussi. C'est pourquoi, selon lui,  cela ne veut pas forcément dire qu'il faut se tourner vers les bulles bio.

Acheter au supermarché ou chez le caviste ?

Dans un supermarché, on trouve beaucoup de bulles qui peuvent être très bonnes. On trouve du cava, du prosecco, du champagne, du crémant,... Il y en a pour tous les prix, on peut aussi bien trouver une bouteille à 5€ qu'à 50€. "Chez un caviste, on peut proposer aux clients des cuvées confidentielles, des bouteilles provenant de petits producteurs ou encore des choses plus pointues et de gastronomie". Un caviste de chaîne ne travaillera pas non plus avec les mêmes producteurs car il aura besoin de bouteilles en plus grandes quantités. Alors pour des produits à prix très abordables ou des marques de bulles connues qui se vendent partout comme Veuve Clicquot ou Moët & Chandon par exemple, on ira au supermarché. Par contre, si on est amateur de gastronomie, que l'on souhaite goûter des choses différentes et même dans certains cas payer moins cher pour d'aussi bonnes bouteilles, Francis Boone recommande vivement de vous rendre chez un caviste.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.