Découvrir la Sicile, dans les pas des pêcheurs de thon

La Sicile se visite pour ses paysages, ses vestiges antiques mais aussi pour son héritage maritime. La pêche au thon a longtemps été un fleuron de l’île qui peut se découvrir grâce à de charmants ports de pêche hors du temps.

rédaction, photos DR |

La Sicile est une terre riche de son passé et de son histoire. De Marzamemi, à l’est, à la petite île de Favignana à l’ouest, les thonaires ont fait la richesse et la fierté de la Sicile durant près de 1.000 ans. Si la pêche au thon n’est plus aujourd’hui le pilier essentiel de l’économie sicilienne, l’île en conserve un patrimoine hors du commun qui se visite au détour de petits ports charmants et souvent méconnus.

On trouve des traces de la pêche au thon en Sicile qui remontent la préhistoire sur des peintures rupestres dans des grottes de la petite île de Levanzo au large de Trapani (ouest). Mais c’est à partir du 10e siècle que la pêche au thon est devenue, sous l’impulsion des Arabes, une spécialité locale. Chaque grande ville ainsi que le moindre port de pêche a alors développé ses thonaires et ses installations de transformation du thon. Des installations qui n’ont plus leur splendeur d’antan aujourd’hui mais qui permettent de découvrir une Sicile hors des circuits habituels.

Marzamemi, village du thon

Situé à un jet de pierre de Syracuse (est de la Sicile) et de ses merveilles antiques, Marzamemi est qualifié par ses habitants de village du thon. Il faut dire que ce village et ce port de pêche sont nés de la pêche au thon et de l’industrie de sa transformation. Aujourd’hui Marzamemi est un petit port de pêche typique aux ruelles étroites et l’atmosphère qui sent bon l’iode et le poisson frais. Il ne faut surtout pas manquer la plus grande Tonnara de l’île et déguster les spécialités locales comme le thon sous toutes ses formes mais aussi la bottarga (poutargue en français), des œufs de poissons salés et séchés.

 

Les îles Egades

A l’exact opposé, les îles Egades ont été un haut lieu de la pêche au thon à travers les âges. L’île de Formica était le passage obligé pour la pêche et la découpe du poisson. Mais c’est à Favignana que la pêche au thon a gagné ses lettres de noblesse. Située à 7km de la côte ouest de la Sicile, Favignana a été le cœur de la pêche au thon en Sicile. L’île en conserve les vestiges et la tonnera a été restaurée et mise en valeur. Mais Favignana ce n’est pas que cela. Favignana offre aussi la découverte de ses caves calcaires, les fameux Tufo, ainsi que des eaux cristallines qui font le bonheur des plongeurs pour admirer la faune et la flore sous-marine locale.

Partir à la recherche des vestiges de la pêche au thon en Sicile, c’est la garantie de découvrir des paysages uniques et séduisants sans devoir subir les assauts des hordes de touristes même en été. Perdez-vous dans les ports, flânez dans les tonneras, partez à la découverte des recettes typiques et découvrez ainsi la Sicile sous un jour peu commun hors des sentiers battus.  

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :