L'Everest, le restaurant indien qui invite les papilles au voyage

Trouver un bon resto le lundi soir, c’est compliqué. Las, c’est aussi le jour favori de Carlo, pas contraignant pour un sou. C’est comme cela qu’on a poussé la porte de l’Everest, un excellent établissement indien dont on se dit depuis un moment qu’on doit vous en parler.

TEXTE FLORENCE HAINAUT ET CARLO DE PASCALE. Photo : Instagram @hugolinedegreef |

L'’Inde, c’est grand comme six fois la France. Forcément, si on mange des carbonnades à la flamande dans le Nord et de la bouillabaisse dans le Sud, il n’y a pas de raison qu’en Inde, on mange partout pareil.

L’Everest, à Ixelles, propose principalement des spécialités du nord du pays et de la région de l’Himalaya. Le restaurant n’est pas connu pour sa déco épurée et son design pointu. C’est simple, très rouge et très doré avec quelques tableaux très voyants. La carte des vins ne cassant pas trois pattes à un canard, on prend une Cobra, la Jupiler locale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Momo!

Une publication partagée par MissAiesj (@missaiesj) le

En mise en bouche, on nous apporte une espèce de croquette de pomme de terre et de légumes qui s’avère parfaitement parfaite. En entrée, Carlo prend des momos, des raviolis tibétains cuits à la vapeur. Moitié végétarien, moitié viande d’agneau. J’opte pour les onion bhaji, des beignets d’oignons dans une pâte épicée. À ce propos, je vous préviens : ici le service est en “franglais”. Une langue, l’autre, un mélange des deux, on s’adapte. Et les entrées sont très bonnes en passant. Les bhaji sont réconfortants et ne crachent pas d’huile, la pâte des momos a une épaisseur parfaite, ni trop fine (ça se déchire) ni trop grosse (ça se mâchouille) et la farce à l’agneau est particulièrement réussie.

Simple, sain, généreux

Je fais confiance aux suggestions en prenant le “très recommandé” Everest special mixed sekuwa, qui consiste grosso modo en un trio de poulet, d’agneau et de grosses crevettes cuits dans un mélange gingembre, ail, oignon, poivrons et épices. Une spécialité, m’apprend le menu, de la région rurale de l’Himalaya. Carlo, qui sort d’une visite chez un boucher, opte pour un plat végétarien, le Hariyali bari, dont la description exacte est : “Légumes de saison cuits dans une sauce onctueuse, épicée avec du gingembre, de l’ail, de l’oignon, des graines de moutarde, des poivrons et des herbes fraîches. Pour vous transporter dans la région rurale du nord du Népal”.

La maison étant prévenante, elle vous propose de déterminer vous- même le degré de brûlure de la bouche que vous souhaitez. Pas piquant pour Carlo, que j’ai déjà vu se taper la tête sur la table après avoir mordu dans un piment et Juste un peu pour moi. On accompagne avec un garlic naan (pain plat à l’ail cuit au four à bois ou à la poêle) et du pilau rice (du riz pilaf quoi). Le tout est frais, particulièrement savoureux. On regrette un peu d’avoir pris deux plats aux saveurs pas franchement diamétralement opposées, mais à notre décharge, les spécialités du nord du Népal, c’est pas trop notre domaine de compétence.

Grosse gommette verte pour l’Everest qui confectionne la plupart de ses mélanges d’épices et a banni les colorants artificiels de sa cuisine. Le résultat ? Un repas simple, sain et très généreux. Impossible de prendre un dessert, vous nous direz s’ils sont bons.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chili diner at #leverest 😁 catch up with some friends ... took #momo #sekuwa #bhaji 👍

Une publication partagée par Shunzo Hirai (@hsthetourist) le

On y retourne ?

Oui. Dans un monde plein de restaurants conceptuels et de plats réinventés, l’Everest taille sa route en se foutant de son écosystème et des modes du moment. Il délivre tous les jours, et avec le sourire, une cuisine soignée. On s’en sort, tout compris, pour une soixantaine d’euros. Ça n’est pas seulement un bon rapport qualité prix, c’est bon tout court ! conclut Carlo. Cet homme fait souvent des phrases fabuleuses avec sa bouche. Il n’y a pas de raison que je sois la seule à en profiter.

153 chaussée de Vleurgat, 1050 Bruxelles. T.02 647 57 77. Ouvert du lundi au samedi de 18 h à 22 h. www.leverest.be

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :